Crise sanitaire, TousAntiCovid, réseaux sociaux... "le 8h30 franceinfo" de Cédric O

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le secrétaire d'Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, Cédric O, était l'invité du "8h30 franceinfo", dimanche 25 octobre 2020.

Crise sanitaire, TousAntiCovid, réseaux sociaux... Cédric O, secrétaire d'Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, était l'invité du "8h30 franceinfo", dimanche 25 octobre 2020. Il répond aux questions de Matteu Maestracci et Jean-Jérôme Bertolus.

TousAntiCovid : "Je ne pense pas qu'il y aura de grand soir" pour l'application

"Je ne pense pas qu'il y aura de grand soir de TousAntiCovid", estime Cédric O, après la sortie de la nouvelle application, qui remplace StopCovid. Le secrétaire d'Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques appelle les Français à la télécharger massivement. "On a 1,2 million de téléchargements supplémentaires depuis jeudi soir", mais "on a besoin de beaucoup plus", explique-t-il. Selon Cédric O, il faudrait "entre 15 et 20 millions" de téléchargements, "le plus rapidement possible", pour que la nouvelle application soit réellement efficace. 

>> DIRECT. Covid-19 : l'application TousAntiCovid a été téléchargée 1,2 million de fois en trois jours

Par ailleurs, alors que les députés ont voté samedi le projet de loi sur la prolongation de l'état d'urgence sanitaire, Cédric O estime qu'il "ne faut absolument rien écarter et voir, en fonction de l'évolution de l'épidémie, ce qu'il faut faire."  Le secrétaire d'Etat chargé de la Transition Numérique et des Communications électroniques ne ferme donc pas la porte à des mesures plus dures, comme un possible reconfinement. "Évidemment, ce sera concerté, ce sera discuté, mais en tout cas, on est prêt", indique-t-il.

Lutte contre le cyber-islamisme : Cédric O "ne sait pas exactement" quel est le projet de Marlène Schiappa

Interrogé sur la proposition de Marlène Schiappa de créer "une unité de contre-discours républicain" sur les réseaux sociaux, Cédric O, le secrétaire d'État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, a reconnu qu'il ne "savait pas exactement" de quoi il s'agissait. Cette proposition de la ministre déléguée à la Citoyenneté a été faite dans l'Obs après l'assassinat de Samuel Paty et alors que le rôle des réseaux sociaux est questionné dans ce drame.

"On est tous d'accord pour dire qu'on doit mieux comprendre la haine en ligne", a détaillé Cédric O, rappelant "qu'en la matière, le plus important c'est l"efficacité". "S'il s'agit de faire de la contre-propagande, je ne suis pas certain que ce soit la bonne proposition", a réagi le secrétaire d'Etat. 

Réseaux sociaux : un "droit de regard" de l'Etat et une "modération à la hauteur" 

"Je pense que non seulement l'Etat doit avoir un droit de regard, mais il doit avoir la capacité d'imposer [aux réseaux sociaux] d'avoir une modération, qu'elle soit algorithmique ou humaine d'ailleurs, à la hauteur de l'enjeu. Je pense que c'est absolument indispensable", indique le secrétaire d'Etat. "Ils sont aujourd'hui des agora ou des places publiques sans équivalent dans la sphère française ou européenne, et donc, ils doivent assumer leurs responsabilités", ajoute Cédric O.

Le secrétaire d'Etat souhaite pouvoir savoir la manière dont les réseaux sociaux modèrent les contenus, de manière algorithmique, "c'est-à-dire, comment cela marche, qu'est-ce qu'ils enlèvent, est-ce qu'ils repèrent les contenus les plus viraux, quels genre de termes ils repèrent", mais aussi connaître le nombre de modérateurs humains chargés de surveiller les contenus en français, "pour savoir, au fond, s'ils font les efforts justes et nécessaires pour éviter qu'il y ait des déferlements de haine en ligne."

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du samedi 25 octobre 2020 :

Vous êtes à nouveau en ligne