Crise économique, réforme des retraites, municipales à Marseille... "le 8h30 franceinfo" avec Philippe Martinez et Éric Woerth

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le secrétaire général de la CGT et le député Les Républicains de l’Oise étaient les invités du "8h30 franceinfo", vendredi 3 juillet 2020.

Le secrétaire général de la CGT et le député Les Républicains de l’Oise, président de la commission des Finances de l'Assemblée nationale étaient les invités du "8h30 franceinfo", vendredi 3 juillet 2020. Crise économique, réforme des retraites, municipales à Marseille... Ils répondent aux questions de Marc Fauvelle et Renaud Dély. 

"C'est maintenant qu'il faut agir", presse Philippe Martinez

Alors que dans un entretien à la presse quotidienne régionale, Emmanuel Macron a averti que "la rentrée [serait] très dure", Philippe Martinez estime que "c'est maintenant qu'il faut agir, il ne faut pas attendre la rentrée." Pour le secrétaire général de la CGT, la priorité est de "rompre avec le chômage en arrêtant de supprimer des emplois et en faisant tout pour en créer". Il fustige également les plans sociaux dans les groupes qui ont bénéficié d'aides publiques : "On donne des milliards pour supprimer des emplois, c'est proprement scandaleux", s'étrangle le leader syndical, en faisant référence aux suppressions de postes annoncées chez Airbus, Renault ou celles attendues chez Air France.

Philippe Martinez a également mis en garde Emmanuel Macron qui a annoncé vouloir remettre en chantier la réforme des retraites, mais "transformée""Le président de la République joue avec le feu" prévient le secrétaire général de la CGT, qui estime que "cette question-là n'est pas prioritaire".

Retraites : "Le temps est compté", alerte Éric Woerth

Pour Éric Woerth, trop de temps a été perdu sur la réforme des retraites, qu'Emmanuel Macron souhaite remettre en chantier. "Il y a une incroyable propension à toujours tout reprendre à zéro", regrette-t-il, alors qu'il est urgent, selon lui, de "transformer" le pays. "Le temps est compté. Il faut du temps entre la concertation, le vote et aussi la conception d'un projet", souligne-t-il.

Le député Les Républicains de l'Oise se défend que son parti puisse faire alliance avec le Rassemblement national pour conserver la mairie de Marseille. "Jamais nous n'aurons d'accord avec le Rassemblement national", notre candidat "ne peut pas être élu avec des voix du RN", affirme-t-il. 

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du vendredi 3 juillet 2020 :

Vous êtes à nouveau en ligne