Coronavirus, confinement, incertitude sur le second tour des municipales... Le "8h30 franceinfo" de Marlène Schiappa

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Marlène Schiappa, secrétaire d'État chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, était l'invitée du "8.30 franceinfo", lundi 16 mars.

Marlène Schiappa, secrétaire d'État chargée de l'égalité entre les hommes et les femmes, était l'invitée de franceinfo, lundi 16 mars. Au programme : l'épidémie de coronavirus, alors que le directeur général de la Santé Jérôme Salomon a déclaré sur France Inter que la situation en France était "très inquiétante".

Vers un confinement total de la population

"Si chacun ne respecte pas les consignes qui ont été données, le gouvernement sera contraint de passer à des consignes de confinement plus dures", a déclaré Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat à l'Egalité femmes-hommes, ce lundi sur franceinfo. "Il serait sain que nous suivions ces consignes de confinement qui ont déjà été données par le président et le Premier ministre sur la base des autorités sanitaires. C'est se protéger et aussi protéger les autres", a martelé Marlène Schiappa. 

Après avoir voté dimanche 15 mars, Marlène Schiappa est allée "au marché boulevard Raspail" où elle a pu constater qu '"aucune consigne n'était respectée". "Les gens étaient collés les uns aux autres et personne ne respectait les distances d'un mètre entre les uns et les autres, des gens s'embrassaient et se serraient la main au mépris des conseils de sécurité sanitaire qui ont été donnés", a regretté, la secrétaire d'Etat.

Marlène Schiappa a enfin appelé à la "responsabilité" de chacun, "même si c'est difficile parce que cela bouleverse nos habitude".

Fermer les frontières ?

Alors que Marine Le Pen appelle à la fermeture "de nos frontières avec les pays les plus touchés par le coronavirus : Italie, Espagne, Iran, entre autres", Marlène Schiappa a dit ce lundi sur franceinfo que "la coordination européenne" était "en train de se faire entre les différents pays".

Une fermeture partielle des frontières est déjà mise en place en Allemagne. Depuis ce lundi matin, les véhicules venant de France, d'Autriche, de Suisse, du Danemark et du Luxembourg, ont commencé à être contrôlés par les policiers allemands, qui ne laissent passer que le transport de marchandises et les travailleurs transfrontaliers.

Le gouvernement n'a aucune réticence idéologique à fermer les frontières, selon Marlène Schiappa. "La situation d'un pays à l'autre est très différente car les mesures prises sont différentes. Tous les pays n'en sont pas au même stade de l'épidémie. À cet égard, il faut avoir beaucoup d'humilité. Il faut beaucoup écouter les médecins, les scientifiques, les épidémiologues, je ne suis ni l'un ni l'autre", a-t-elle conclu.

Vous êtes à nouveau en ligne