Consommation, prix des masques, relance... Le "8h30 franceinfo" de Michel-Edouard Leclerc

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Michel-Edouard Leclerc, président des centres Leclerc, était l'invité du "8h30 franceinfo", vendredi 18 septembre 2020.

Michel-Edouard Leclerc, président des centres Leclerc, était l'invité du "8h30 franceinfo", vendredi 18 septembre 2020. Habitudes de consommation, prix des masques, bilan du CICE... Il répond aux questions de Marc Fauvelle et Sahlia Brakhlia.

"350 000 consommateurs supplémentaires"

"On a 350 000 consommateurs en plus depuis la sortie du confinement (...) Pendant le confinement, les consommateurs ont constaté que les prix étaient élevés en  ville, dans les magasins où ils étaient obligés d'aller", explique Michel-Edouard Leclerc, patron du plus grand groupe de distribution français. "Il y a aussi l'effet du 'drive', qui a eu un très grand succès. Il y a 50% d'augmentation dans ces services", indique-t-il.

Le prix des masques "va encore baisser"

Le prix des masques chirurgicaux "a déjà chuté" et "ça va encore baisser" dans la grande distribution, promet le PDG du groupe Leclerc. "Ils ne baissaient pas parce qu'on a eu du mal à acheter des masques, quand on les a eus, on les a achetés très cher, il a fallu liquider les stocks et en France on n'a pas le droit de vendre à perte", explique-t-il. Quant aux masques dits "grand public", la demande est plus faible que prévu : "Les Français n'achètent pas tellement de textile, ils restent sur les bras de la plupart des distributeurs", constate Michel-Edouard Leclerc.

Plan de relance : "On est sur les rails"

"Aujourd'hui, Leclerc investit pour demain beaucoup plus allègrement parce qu'on sait qu'il y aura une baisse des impôts de production", affirme Michel-Edouard Leclerc. Pour lui, le CICE, puis le plan de relance, permettent de soutenir l'emploi parce qu'ils donnent confiance aux entrepreneurs et aux patrons. "Ça fout les pétoches d'embaucher 400 personnes. Dès ce moment, vous avez une dette sociale, fiscale, Urssaf", rappelle-t-il. "Je trouve qu'avec ce plan de gestion du Covid, sur le plan de l'entreprise, même si je ne sais pas encore comment il va être financé, et le plan de relance qui arrive, mais ça dépendra de la qualité d'exécution, on est bien, le pays est sur les rails".

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du vendredi 18 septembre 2020 :

Vous êtes à nouveau en ligne