Confinement, complotisme, élections régionales... le "8h30 franceinfo" de Sébastien Chenu

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le député du Nord et porte-parole du RN, Sébastien Chenu, était l'invité du "8h30 franceinfo", mercredi 18 novembre 2020.

Sébastien Chenu, député du Nord et porte-parole du Rassemblement national, était l'invité du "8h30 franceinfo", mercredi 18 novembre 2020. Confinement, complotisme, élections régionales... Il répond aux questions de Salhia Brakhlia et Marc Fauvelle.

Confinement : "je n'appelle pas à braver les interdictions"

Les petits commerçants demandent à rouvrir dès le 27 novembre, d'autres ont rouvert en toute illégalité : "Moi, je ne n'appelle pas les commerçants à braver les interdictions", assure sur franceinfo mercredi Sébastien Chenu, porte-parole du RN.

"L'État doit être à la hauteur" de la politique qu'il a choisie. "Il doit indemniser et permettre une ouverture rapide des commerces de proximité, alors que leur fonction n'est pas simplement celle du commerce", explique le député du Nord.

Complotisme : "pourquoi les Français ne pourraient-ils pas douter ?"

"Pourquoi les Français ne pourraient-ils pas douter ?", s'interroge Sébastien Chenu, porte-parole du Rassemblement national et député du Nord. "Les électeurs du Rassemblement national ne sont pas les plus perméables aux thèses complotistes, se défend-il. Ils sont les plus lucides. Ils sont les yeux ouverts bien avant les autres."

"Est-ce que c'est très grave de remettre en cause ce que disent les médias du soir au matin ?", demande l'élu RN. "Je vous dis que la vérité qui est distillée par un certain nombre de médias, de personnalités publiques, n'est pas souvent ou pas toujours la réalité à laquelle doivent croire les gens, parce que ce n'est pas ce qu'ils vivent. Quand on nous dit que le vivre-ensemble est formidable et que l'immigration est une richesse, il y a un certain nombre de nos compatriotes qui ne vivent pas le vivre-ensemble comme une richesse, mais qui vivent avec le vivre avec", développe Sébastien Chenu.

Loi sur la sécurité globale : "J'ai plutôt envie de voter ce texte"

"Moi j'ai plutôt envie de voter ce texte" sur la sécurité globale, affirme le député RN Sébastien Chenu. Des manifestations ont eu lieu contre l'article 24, qui prévoit l'interdiction de diffuser des images d'un agent des forces de l'ordre si le but est de porter atteinte à son intégrité physique ou psychique. "On met en pâture le visage d'un certain nombre de policiers, qu'on menace sur les réseaux sociaux de viol ou d'attaque. Cela permettrait, non pas d'empêcher de diffuser les images - chacun fait son métier et on peut continuer à diffuser les images - mais de protéger ceux qui nous protègent", développe le porte-parole du Rassemblement national.

Élections régionales : "j'ai envie d'être candidat"

"J'ai envie effectivement d'être candidat [dans les Hauts-de-France] parce que j'ai envie de protéger ma région", annonce Sébastien Chenu, député du Nord. "Notre région subit toutes les difficultés connues en France : Bridgestone, l'absence de sécurité dans les transports, mais également dans nos villes. On voit bien que le contexte sanitaire est très dégradé dans notre région. Notre région a besoin d'être protégée. C'est la raison pour laquelle je fais acte de candidature pour mon mouvement", argumente-t-il.

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du mercredi 18 novembre 2020 :

Vous êtes à nouveau en ligne