Commission européenne : “Michel Barnier est l’homme de la situation” estime Daniel Cohn-Bendit

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'ancien député européen est favorable à ce que la liste La République en marche soutienne la candidature de Michel Barnier à la présidence de la future Commission européenne.

Le négociateur en chef de l'Union européenne pour le Brexit, Michel Barnier, est en lice pour la succession de Jean-Claude Juncker à la présidence de la Commission européenne avec le soutien d'Emmanuel Macron. Il est aussi le candidat de Daniel Cohn-Bendit, invité du "8h30 Fauvelle-Dély", lundi 13 mai 2019, qui estime que "Michel Barnier est l'homme de la situation pour relancer là où c'est nécessaire le projet européen". "Je suis un Allemand qui propose Barnier", déclare-t-il.

"Nous l'avons connu quand il était commissaire [européen]. Il a une capacité à travailler avec tout le monde", vante l'ancien eurodéputé Vert qui rappelle que Michel Barnier était ministre de l'Environnement. "Il a une compréhension de la nécessité de la transition écologique", affirme-t-il, plaisantant : "Ce n'est pas absolument la mienne mais s'il fallait que ce soit la mienne, on est mal barré pour avoir des majorités".

"Regardez comment il a géré l'affaire du Brexit ! Il a tenu les Européens ensemble. C'est ça qui est extraordinaire", souligne-t-il. "Si la classe politique anglaise se suicide, on ne peut pas faire porter le chapeau à Michel Barnier ou aux Européens", soutient Daniel Cohn-Bendit.

Les Verts français, une "secte"

Daniel Cohn-Bendit est beaucoup moins tendre avec son ancien parti. "Les Verts français, c'est une secte", juge-t-il. "Ils étaient 10 000 il y a cinq ans, ils sont 3 000" aujourd'hui, argumente-t-il. "Les dix derniers secrétaires nationaux des Verts ne sont plus membres des Verts", poursuit l'ancien eurodéputé EELV. 

Selon Daniel Cohn-Bendit, son "bon copain" Yannick Jadot, tête de liste EELV aux élections européennes a deux visages : "Il y a le Jadot EELV ouvert et il y a le Jadot 'Greenpeace' où il faut taper, taper, taper. Il n'est pas le pape de l'écologie ! Il ne peut pas excommunier quelqu'un, dénonce-t-il. S'il n'y a que les Verts qui défendent la transition écologique, on rentre à la maison."

Marine Le Pen, "une agente de Trump et Poutine"

L'ancien eurodéputé se montre encore davantage incisif à l'égard de Marine Le Pen. "Marine Le Pen dessert absolument la nécessité de souveraineté de l'Europe, de la France dans l'Europe. Et ça, il faut politiquement le dénoncer", lance-t-il. À propos d'une éventuelle commission d'enquête parlementaire sur les liens entre l'ex-conseiller du président américain Steeve Bannon et le Rassemblement national, Daniel Cohn-Bendit affirme qu'il "faut faire une commission d'enquête sur les liens Bannon-Trump et les liens avec Poutine",  et accuse Marine Le Pen d'être "objectivement une agente de Trump et de Poutine".

Retrouvez l'intégralité de l'émission "8h30 Fauvelle-Dély" du lundi 13 mai 2019 :

Vous êtes à nouveau en ligne