Christophe Castaner est "largement responsable" des violences sur les Champs-Élysées pour Philippe Martinez

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le secrétaire général de la CGT, invité du "8h30 Fauvelle-Dély", mardi 19 mars 2019, estime que le préfet de police de Paris a servi de "fusible".  

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner est "largement responsable" des violences sur les Champs-Élysées samedi en marge de la mobilisation des "gilets jaunes" à Paris, affirme Philippe Martinez, invité du "8h30 Fauvelle-Dély", mardi 19 mars.  "Quand on est ministre de l'Intérieur, on est responsable d'un certain nombre de choses en termes de sécurité et je pense que le préfet a bon dos", estime le secrétaire de la CGT alors que le préfet de police de Paris Michel Delpuech a été limogé lundi.

Invité de France Inter ce mardi, Christophe Castaner a déclaré que le préfet de police a désobéi à ses ordres. Philippe Martinez rappelle que "le fusible, ça marche depuis la nuit des temps et pour un président de la République qui voulait inventer un monde nouveau et une autre façon de faire de la politique, de temps en temps il a un livre de recettes qui est quand même assez usagé".

Des marqueurs chimiques pour retrouver les casseurs

L'une des mesures évoquées par le gouvernement en réponse aux violences du 16 mars, lors de manifestations de "gilets jaunes", sur les Champs Elysées à Paris, c'est l'utilisation de marqueurs chimique diffusés par le biais des canons à eaux, pour retrouvez les participants à des rassemblements interdits. "Je vais en avoir des marqueurs sur la peau", a lancé le secrétaire général de la CGT qui ajoute, "ce que devrait faire le gouvernement, c'est répondre aux questions sociales".

Pour une hausse de 20% du smic

La CGT appelle en compagnie d'autres organisations syndicales à une journée de mobilisation ce mardi, notamment pour réclamer une hausse du pouvoir d'achat. "Nous devenons un pays de bas salaires", s'alarme Philippe Martinez, qui propose d'augmenter le Smic de 20%. "Il y a un problème de salaire dans notre pays, quand je dis salaire ce sont aussi évidemment les pensions pour les retraités et les minima sociaux" , estime le leader de la CGT. "On peut travailler et ne pas se loger, ne pas manger à sa faim, c'est quand même quelque chose qui est inadmissible", s'indigne Philippe Martinez. 

>>>> Suivez notre direct consacré à cette journée de mobilisation

La CGT farouchement opposée au recul de l'âge de la retraite

Pour Philippe Martinez, la ministre de la Santé Agnès Buzyn "est en dehors des réalités"  quand elle dit que "l'âge de départ en retraite est sans arrêt sur la table" et qu'elle n'est "pas hostile" car elle voit "que la durée de vie augmente d'année en année".

"J'invite Madame Buzyn à aller faire un stage d'un mois en Ehpad à la place des personnels et elle verra si on peut avoir des soignants aussi âgés que les résidents. Il faut être complètement en dehors des réalités du monde du travail pour pouvoir dire des sottises comme ça" affirme le secrétaire général de la CGT. 

Pour revoir l'émission en intégralité :

RADIO FRANCE

Vous êtes à nouveau en ligne