Affaire François de Rugy : "un ministre de la Transition écologique doit incarner la sobriété" pour François Ruffin

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le député La France insoumise de la Somme, invité de franceinfo vendredi 12 juillet, réagit aux révélations sur François de Rugy. 

"Comment on sent quand on a réussi dans l’existence ? Est-ce que c’est de prendre l’avion pour aller au bout du monde ? Est-ce que c’est de manger du homard avec du Mouton Rothschild ? Il nous faut rompre avec cet idéal de réussite" a défendu François Ruffin, député La France insoumise de la Somme, invité du "8h30 Sénéchal-Dély", vendredi 12 juillet. "Je pense qu’un ministre de la Transition écologique doit incarner la sobriété. On doit être aujourd’hui dans une exigence de sobriété industrielle et dans un combat contre les lobbys et contre les multinationales", poursuit-il. 

"Il nous faut dans ce pays une écologie de rupture avec la croissance et le libre-échange. On ne peut plus continuer à produire plus pour consommer plus pour exporter plus pour importer plus", s'est alarmé l'élu insoumis. 

"Si je suis hostile à François de Rugy c’est sur l’écologie" a affirmé François Ruffin. "Je voudrais demander à monsieur de Rugy s’il est exact ou s’il est faux qu’il a reçu au ministère des lobbys dont Engie et qu’il a explicitement demandé à ce que cela ne figure pas dans son agenda public", a-t-il dit après les révélations de Ouest France sur des dîners secrets avec des lobbys de l'énergie. "Ce que je mets en cause, c’est le lien entre le ministère de l’Écologie et les lobbys", dit le député de la Somme. 

François Ruffin rappelle qu'il a "demandé la démission de François de Rugy dès le jour de sa nomination, parce que c’était la preuve de l’absence d’ambition d’Emmanuel Macron en matière d’écologie que de nommer François de Rugy qui était un produit de recyclage, de retournement de veste qui était bien affaibli et qui même ne voulait pas aller au ministère de l’Écologie."

Taxe Gafa : une "porte ouverte" positive

Le Parlement a adopté définitivement ce jeudi une taxe sur les géants mondiaux du numérique. "C’est une porte ouverte et je m’en félicite", a réagi François Ruffin, avant de nuancer : "il faut voir que le pas est millimétrique". Le député LFI a appelé le gouvernement à mener "un rapport de force" face aux menaces de représailles émises par le président américain.

"Il ne faut pas que la France baisse pavillon devant Donald Trump et les États-Unis. De la même manière que sur l’Iran où il empêche les entreprises françaises d’exporter en Iran, on ne doit pas baisser pavillon. On ne doit pas se laisser faire quand bien même c’est notre allié américain", a poursuivi François Ruffin.

Retrouvez l'intégralité de l'émission "8h30 politique" du vendredi 12 juillet 2019 :

Vous êtes à nouveau en ligne