Présidentielle : Nicolas Dupont-Aignan juge que "ceux qui ont mis la France dans cet état doivent partir"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le candidat de Debout la France à la présidentielle, invité de franceinfo jeudi, a demandé aux candidats qui ont déjà été aux responsabilités de "partir", évoquant "ceux qui ont failli ou trahi le pays". 

Le candidat de Debout la France à l'élection présidentielle, invité de franceinfo jeudi 23 mars a précisé son programme et réagi à l'attaque à Londres mercredi.

La France doit "renforcer ses effectifs"

Au lendemain de l'attaque survenue à Londres, Nicolas Dupont-Aignan a estimé que "le risque zéro n'existait pas" mais que la France, qui n'est pas "prête pour cette guerre totale" se devait de "renforcer ses effectifs" pour lutter contre le terrorisme. "Dans mon projet présidentiel, je veux revenir au chiffre de 2007. Il faut recruter 50 000 militaires sur le quinquennat, pour revenir au niveau de 2007 [...] Je propose aussi 30 000 policiers, gendarmes, douaniers pour permettre de remplacer les forces Sentinelle." 

"Ce qui m'inquiète pour la situation française, c'est l'épuisement de nos troupes, parce qu'on leur fait faire trop de choses, l'épuisement du matériel", a poursuivi le candidat de Debout la France. Nicolas Dupont-Aignan qui va présenter ce jeudi le chiffrage de son programme présidentiel a annoncé qu'il prévoyait, sur le quinquennat, "10 milliards d'euros de plus pour nos armées et 5 milliards de plus pour les forces de police et de gendarmerie".

Départ réclamé de "ceux qui ont failli"

Nicolas Dupont-Aignan a demandé aux candidats qui ont déjà été aux responsabilités de "partir""Je suis convaincu que ce ne sont pas ceux qui ont créé les problèmes qui vont les résoudre et qui font semblant de vouloir changer de politique", a-t-il ajouté, citant deux autres prétendants à la présidentielle. "Monsieur Macron était aux responsabilités on a vu le résultat. Monsieur Fillon l’était encore plus, on a vu le résultat." Pour Nicolas Dupont-Aignan, "ceux qui ont mis la France dans cet état doivent partir. En responsabilité politique, quand on a failli, quand on a trahi le pays, on doit partir".

Le "plan B" pour battre "le système"

Le président de Debout la France s'est positionné comme le candidat anti-système. "Je suis candidat parce que je sais que s'il y a un face à face entre le système et Le Pen, c'est le système qui va rester. Le Front national est le meilleur allié du système. Je suis le seul qui peut battre le système."Nicolas Dupont-Aignan a déclaré que "de plus en plus d'élus Les Républicains" le rejoignaient et annoncé "un appel" dans quelques jours.

"Je crois que les électeurs républicains vont dans les 30 jours qui viennent me choisir comme plan B", a assuré Nicolas Dupont-Aignan.

Regardez l'intégralité de l'entretien de Nicolas Dupont-Aignan sur franceinfo le jeudi 23 mars 2017.


Présidentielle : Nicolas Dupont-Aignan juge que... par franceinfo
RADIO FRANCE / FRANCEINFO