Pour Laurent Wauquiez "Emmanuel Macron est sympathique et avec le sourire comme seul projet politique"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Laurent Wauquiez, président Les Républicains du Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, invité mercredi 5 octobre sur franceinfo n'a pas été tendre à propos d'Emmanuel Macron, l'ancien ministre de l'Economie. 

Laurent Wauquiez, invité de franceinfo mercredi 5 octobre a défini Emmanuel Macron comme "sympathique et avec le sourire comme seul projet politique". Pour le président Les Républicains du Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes Emmanuel Macron : "C'est quelqu'un qui dégage plutôt de l'empathie, quand on le rencontre il est plutôt agréable, mais ce qui me frappe c'est qu'il n'y a rien. C'est beaucoup de cinéma pour rien", a poursuivi Laurent Wauquiez, qui soutient Nicolas Sarkozy pour la primaire de la droite et du centre.

Pour Laurent Wauquiez Emmanuel Macron peut être "méchant 

Emmanuel Macron peut parfois se montrer acerbe, a jugé le député de Haute-Loire. "Il a été méchant hier [à Strasbourg, où il a présenté ses propositions pour une rénovation de la vie politique, ndlr]. Il a attaqué Alain Juppé, il a attaqué Nicolas Sarkozy, et surtout, il n'y avait rien en face. C'est ça qui m'a frappé", a-t-il déclaré. Pour Emmanuel Macron, "quelqu'un qui a dépassé ses comptes de campagne devrait avoir la décence de ne pas se présenter."

Une opinion que Laurent Wauquiez "réfute totalement. Il y a des règles juridiques qui s'appliquent, elles se sont appliquées, il y a un remboursement qui a été fait. Il y a une poursuite qui peut être faite en justice, avec une présomption d'innocence. Il y a un travail qui se déroule.

Wauquiez tacle Macron sur son manque d'expérience électorale 

Laurent Wauquiez a conseillé à Emmanuel Macron de "se présenter à une élection et qu'il voit ce qu'est le suffrage démocratique et le suffrage universel, avant de délivrer lui-même des brevets."

Pour Laurent Wauquiez la France a dépassé sa capacité d'intégration 

"La France accueille aujourd'hui 200 000 étrangers qui sont classés en situation régulière et à peu près 200 000 étrangers qui sont en situation irrégulière. Pour moi, aujourd'hui, on n'y arrive pas", a déclaré Laurent Wauquiez. Pour lui, ce qui est important "c'est de se poser la question : Est-ce que la France peut continuer à accueillir autant de migrants, et Est-ce qu'elle peut continuer à accueillir autant d'immigrés dans notre pays ? Est-ce qu'on est au-delà de nos capacités d'intégration ?"

 Il a ajouté que sa pétition sur les migrants, pour appeler les citoyens à refuser la relocalisation des migrants de Calais, a recueilli "à peu près, aujourd'hui, 35 000 signatures".

Les migrants de la jungle de Calais doivent "faire l'objet d'une négociation avec le Royaume-Uni. Il y a des bras de fer qu'il faut être capable de faire". "Les demandeurs d'asile, on en a 80 000 en France, à peu près. Ce qui me gêne c'est que sur les 60 000 [demandes d'asile, ndlr] qui ne sont pas fondées, même pas 4%" des personnes sont reconduites à la frontière. Cela veut dire qu'on a un système d'asile dans lequel la parole de l'État est bafouée, qui ne joue plus son rôle", a expliqué le président du Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes.

Pour Laurent Wauquiez, "les centres d’accueil, il ne faut plus les mettre à l’intérieur du territoire, il faut les mettre aux frontières et traiter les demandes d’asile quand les gens arrivent aux frontières de l’Union européenne. Ca c'est une vraie solution."

Waquiez critique le gouvernement sur le dosser Alstom

Le gouvernement a dévoilé, mardi, son plan pour sauver le site de production de trains d'Alstom à Belfort. "Nous avons assumé nos responsabilités comme État actionnaire", a justifié Manuel Valls. "Les bras m'en tombent", a réagi Laurent Wauquiez,."A ce stade-là, c'est les Shadoks achètent des trains. J'essaie de le dire avec humour parce que c'est tout ce que je déteste en politique", a ajouté le député de Haute-Loire. 

Laurent Wauquiez a estimé que le gouvernement était "au courant depuis longtemps" des difficultés d'Alstom. "Il ne s'en est pas occupé. Pourquoi est-ce qu'ils ont commencé à s'en occuper ? Parce que le sujet est devenu à la Une de l'actualité médiatique. (...) On commande n'importe quoi, en gaspillant l'argent public, pour juste pouvoir afficher, et tout le monde l'a bien compris, et pendant un an, un sauvetage le temps passer l'échéance de l'élection présidentielle."

Il avoue qu'il lui manque des points sur son permis 

La voiture de Laurent Wauquiez, a été prise en excès de vitesse par plusieurs journalistes qui le suivaient. Au moment des faits, ce n'est pas Laurent Wauquiez qui conduisait mais son chauffeur.

"Je vais vous faire une confidence, il me manque des points sur mon permis. Je vais vous faire une autre confidence, je crains que parfois certains de vos auditeurs soient dans la même situation. Est-ce que ça m'excuse ? Non", a répondu Laurent Wauquiez. Le député de Haute-Loire a ajouté que "c'est un moment où je n'ai pas été bien, j'ai été distrait. Je l'assume totalement et j'en présente mes excuses."


« Sympathique et avec le sourire comme seul... par franceinfo

Vous êtes à nouveau en ligne