Pour Didier Guillaume, "s’il y a Mélenchon, Valls et Macron, la gauche ne sera pas au deuxième tour"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le directeur de campagne de Manuel Valls, invité de franceinfo lundi, a estimé que la présence de trois candidats de la gauche à la présidentielle anéantirait ses chances d'être présente au second tour de l'élection.

Didier Guillaume, président du groupe PS au Sénat et directeur de campagne de Manuel Valls, invité de franceinfo lundi, a mis en garde contre les conséquences de la candidature de l'ex-ministre de l'Economie à la présidentielle : "Aujourd'hui, Emmanuel Macron fait un choix, celui du ni droite ni gauche. Dans ce pays, c'est vieux comme le monde (...) Nous, nous  faisons le choix de la gauche, face à la droite qui veut détruire notre modèle social, et en partie notre modèle républicain par l'extrême-droite."

"Aujourd'hui, s'il y a Mélenchon, Valls et Macron, la gauche ne sera pas au deuxième tour", a prédit Didier Guillaume, ajoutant qu'avec deux candidats, la gauche "aura assez peu de chance" d'arriver au second tour. Pour le directeur de campagne de Manuel Valls, "le moment de vérité arrivera en février".

"Ne pas bouger" sur le cannabis

Interrogé sur la légalisation du cannabis qui a fait débat dimanche lors de la deuxième confrontation pour la primaire de la gauche, Didier Guillaume, a déclaré : "On ne doit pas bouger de position, parce que c'est un problème de santé publique, notamment pour les jeunes."

Manuel Valls a redit dimanche son opposition à la légalisation du cannabis. Selon Didier Guillaume, le cannabis "détruit les neurones, détruit la tête, et pose des gros problèmes de santé". "Rien que pour cela, on ne peut pas autoriser le cannabis, notamment pour les jeunes", a déclaré le directeur de campagne de l'ex-Premier ministre. 

Quelle participation pour la primaire de la gauche ?

Didier Guillaume a salué l'organisation de la primaire de la droite, en la jugeant "remarquablement organisée, et très réussie", ajoutant espérer que la gauche fasse aussi bien. "La primaire de la gauche doit être réussie, il y aura évidemment beaucoup moins de votants, nous sommes dans la majorité, après un quinquennat difficile, il n'y aura pas quatre millions d'électeurs", a-t-il déclaréévoquant 1,5 million, deux millions d'électeurs". 

Les deux tours de la primaire de la gauche sont prévus les 22 et 29 janvier.

Retrouvez ici l'intégralité de l'entretien de Didier Guillaume sur franceinfo lundi 16 janvier.


Pour Didier Guillaume, "s’il y a Mélenchon... par franceinfo
RADIO FRANCE / FRANCEINFO

Vous êtes à nouveau en ligne