Loi de moralisation de la vie politique : Gilbert Collard (FN) votera contre ou s'abstiendra

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Invité sur franceinfo mercredi, le député FN du Gard, Gilbert Collard, a dit qu'il voterait contre ou s'abstiendrait lors du vote à l'Assemblée de la loi de moralisation de la vie politique.

Gilbert Collard, député FN du Gard, invité du 8h30 politique de franceinfo mercredi 2 août a expliqué qu'il allait s'abstenir ou voter contre la loi de moralisation de la vie politique à l'Assemblée nationale mercredi prochain, le 9 août. "Depuis quand une loi moralise-t-elle ? Depuis quand instille-t-elle la confiance ? On a un appareil répressif colossal", a dit le député du Front national.

Le député du Gard est par ailleurs revenu sur la loi Travail, estimant que cette dernière aurait "un effet dévastateur sur la liberté de vivre en entreprise". Pour l'élu "c'est une loi faite par le grand patronat". Aussi, il prévient : "Vous allez voir les conséquences dramatiques de cette loi..."

Pour Gilbert Collard, cette réforme du travail est "le procès du conseil des prud'hommes", parce que, selon lui, "le conseil des prud'hommes fonctionne mal". Le député FN affirme ainsi que "cette loi est terrible, elle ne permet plus au juge d'apprécier l'intensité humaine économique du préjudice. Tout cela parce qu'on n'ose pas dire que les conseils des Prud'hommes fonctionnent mal."

Invité à réagir sur la nationalisation temporaire des chantiers navals STX de Saint-Nazaire annoncée par l'Etat, le député a estimé qu'Emmanuel Macron avait "bien fait". "Il fait tellement peu de choses nationalement bien, affirme Gilbert Collard à propos du président de la République, que quand il en fait une, on peut la reconnaître". Et d'ajouter : "On a l'impression qu'il suit les conseils de Marine Le Pen..."

Sur l'éventualité d'un changement de nom du Front national, Gilbert Collard rappelle qu'il y avait été favorable. "Je le propose depuis 2012 ! J'avais même proposé 'Front national républicain' , affirme le député. Pour les mettre dans la m(...)de quand ils auraient appelé à voter pour le front républicain." "Ils auraient ainsi voté pour nous, poursuit avec malice Gilbert Collard. Mais aucune de mes propositions n'a été retenue. Cela fait partie de la démocratie !"

Vous êtes à nouveau en ligne