François Hollande sort de sa réserve : "Ce n'est ni opportun, ni élégant", juge Bruno Bonnell

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le député LREM du Rhône, invité de franceinfo jeudi, n'a pas apprécié les déclarations de l'ancien chef de l'Etat, qui a adressé une sévère mise en garde à Emmanuel Macron.  

Le député La République en marche (LERM) du Rhône, Bruno Bonnell, invité de franceinfo jeudi 24 août, a réagi aux déclarations de François Hollande qui entend rester un acteur de la vie politique. Auparavant, l'ancien chef de l'Etat avait lancé une mise en garde à Emmanuel Macron. Bruno Bonnell, tombeur de l'ex-ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, aux législatives a estimé qu'il faut "laisser travailler les gens choisis par les Français"

"Je ne crois pas que ce soit opportun et élégant", a jugé Bruno Bonnell. "La politique est-elle élégante ? C'est peut être un autre sujet mais c'est peut-être aussi une des clés du renouvellement politique de La République en marche, la bienveillance et aussi l'élégance", a ajouté le député du Rhône. 

L'éphémère ministre de la justice dans le gouvernement d'Edouard Philippe, François Bayrou, est aussi sorti de son silence. Dans l'hebdomadaire Le Point, le président du MoDem a déclaré que "l'opinion ne voit pas clairement la direction que prend Emmanuel Macron". "Nous sommes alliés au Modem, nous les soutenons, ils nous soutiennent, nous voulons transformer les pays et attention aux petites phrases", a répondu Bruno Bonnell, reconnaissant toutefois "des erreurs de communication", notamment sur la baisse des APL, les aides au logement.

"Monsieur Bayrou doit faire attention à ne pas ajouter à la confusion", a ajouté Bruno Bonnell.  

L'appel au "dialogue dans l'entreprise"

Interrogé sur la réforme du Code du travail en préparation, le député, ancien chef d'entreprise, a estimé que son parti tentait "de redonner une dynamique de confiance". "Il s'agit aussi de redonner un Code qui corresponde à la réalité du travail d'aujourd'hui" a-t-il ajouté.

La mesure la plus importante, c'est de ramener un dialogue direct au niveau de l'entreprise. C'est un des pivots de la réforme.

Bruno Bonnell, député LREM du Rhône

sur franceinfo

Le député du Rhône a précisé que le gouvernement veut aussi "encourager la représentation syndicale" avec "des syndicats représentatifs des salariés et apolitiques". Selon Bruno Bonnelle, "le renforcement du dialogue social est attendu par un grand nombre de chefs d'entreprise"

Regardez l'intégralité de l'entretien de Bruno Bonnell sur franceinfo le 24 août 2017.

FRANCEINFO

Vous êtes à nouveau en ligne