Florian Philippot dénonce "le cynisme absolu" de Laurent Wauquiez, qui "jette dans l’abstention et le dégoût"

Le président des Patriotes, invité lundi de franceinfo, a reproché au président des Républicains "sa manière de faire de la politique qui détruit complètement la confiance des citoyens", après ses propos tenus devant des étudiants à Lyon. 

Florian Philippot, président des Patriotes, invité lundi 19 février de franceinfo, a reproché à Laurent Wauquiez "un cynisme absolu", après les propos du président des Républicains, tenus lors d'une conférence devant des étudiants de l'École de management (EM) à Lyon et diffusés sur TMC vendredi 16 février.

RADIO FRANCE / FRANCE INFO

"Il y a une forme de vulgarité, mais surtout de cynisme, a déclaré l'eurodéputé, élu président des Patriotes à Arras dimanche, "surtout qu'il admet dans cette vidéo qu'il raconte n'importe quoi quand il est sur un plateau télé. Donc, en fait, il raconte n'importe quoi aux Français." Selon Florian Philippot, "c'est cette manière de faire de la politique qui détruit complètement la confiance des citoyens, qui jette dans l'abstention et le dégoût".

"Ça pourrait être un des membres de la famille Le Pen", a déclaré le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, après les propos de Laurent Wauquiez. "Non, c'est du Wauquiez", a répliqué Florian Philippot, ex-numéro 2 du Front national. "C'est celui qui se teint les cheveux pour faire un peu plus vieux, celui qui admet mettre la parka rouge pour qu'on le repère, celui qui raconte absolument n'importe quoi. Il y a un gros bobard régulièrement chez Wauquiez (...) Tout est faux, il n'y a pas une conviction qu'il exprime qu'il pense vraiment. Je pense que c'est un personnage qui n'a pas de convictions", a poursuivi le président des Patriotes. 

Marine Le Pen "aigrie"

Selon la présidente du FN, le mouvement des Patriotes "n'a pas d'espace politique". "Ça sent l'aigreur tout cela. Marine Le Pen est aigrie, manifestement assez violente", a répondu Florian Philippot. "Peut-être parce que depuis le naufrage du débat de second tour elle n'arrive pas à s'en remettre. Peut-être parce que son papa lui cause quelques soucis. Qu'elle règle ses problèmes avec son papa mais qu'elle n'insulte pas la terre entière au passage", a-t-il poursuivi. 

RADIO FRANCE / FRANCE INFO

Par ailleurs, Florian Philippot estime que le FN, son ancien parti, "fait un retour en arrière absolument considérable". "Pour moi ces vieux partis politiques, et je ne parle pas que du Front national, n'incarnent pas l'avenir", a ajouté l'ex-frontiste. 

SNCF : "un appel à manifester"

Interrogé sur le rapport Spinetta portant sur l'avenir des chemins de fer français, Florian Philippot s'est prononcé "pour un monopole de la Sncf qui reste public".

RADIO FRANCE / FRANCE INFO

"J'appelle tous nos sympathisants, tous les patriotes, à aller dans la rue, pas pour la CGT, mais pour le service public", a lancé l'eurodéputé, qui estime que le rapport Spinetta "veut détruire le service public". "Il y a un jeu de dupe. Ce rapport et ce que dit la ministre [des transports] Elisabeth Borne, c'est de faire exactement ce que la Commission européenne exige de la France", a-t-il ajouté. 

Regardez l'intégralité de l'entretien de Florian Philippot sur franceinfo le 19 février 2018.

RADIO FRANCE / FRANCE INFO

Vous êtes à nouveau en ligne