Défense : "Un budget de remontée en puissance", selon Florence Parly, ministre des Armées

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La ministre des Armées, invitée jeudi de franceinfo, a estimé que la hausse de son budget en 2018, était destinée "à donner aux armées les moyens de leurs interventions". 

La ministre des Armées, Florence Parly, invitée de franceinfo jeudi 28 septembre, a estimé que les moyens supplémentaires alloués à son ministère pour 2018 correspondait "au niveau d'utilisation des forces", alors que les années passées, les matériels ont été "utilisés plus que ce que les moyens permettaient de faire".   

La ministre des Armées a annoncé "des défis à court terme", afin de "reconstituer le potentiel des matériels".

Par ailleurs, Florence Parly a affiché sa priorité d'assurer "la sérénité" des familles et des militaires. D'ici quelques semaines, à la demande d'Emmanuel Macron, Florence Marly fera des propositions, notamment sur les conséquences des déménagements fréquents des soldats, parfois préjudiciables à l'emploi du conjoint. Il sera aussi question, selon la ministre, des conditions de logement. 

À la recherche d'une solution diplomatique face à la Corée du Nord

Interrogée sur la Corée du Nord qui multiplie les essais nucléaires et balistiques, Florence Parly, a assuré qu'"il ne peut y avoir de scénario militaire". Selon la ministre des Armées, il "faut faire pression sur la Corée du Nord, tous ensemble, c'est l'esprit des sanctions décidées par l'ONU". 

"Nous en sommes à mettre en place un processus qui permettra peut-être, je l'espère, d'aboutir à une négociation car la Corée du Nord est un État qui au fond cherche à préserver sa propre sécurité dans un dialogue conflictuel avec le reste du monde. C'est la négociation qu'il faut privilégier. Il n'y en a pas pour l'instant", a-t-elle déclaré.

"Il ne peut pas y avoir de scénario militaire. La Corée du Nord est un État qui a développé un arsenal nucléaire. Nous sommes un État nucléaire. Nous n'allons pas, à ce stade, imaginer des solutions militaires. Nous imaginons des solutions diplomatiques. C'est préférable pour la sécurité du monde", a conclu Florence Parly.

Par ailleurs, l'ex-secrétaire du Budget et actuelle ministre des Armées a réagi au souhait du chanteur Florent Pagny de s'installer au Portugal, pour des raisons fiscales. C'est une décision "indigne", a-t-elle déclaré. 

Regardez l'intégralité de l'entretien de Florence Parly sur franceinfo le 28 septembre 2017.

RADIO FRANCE / FRANCEINFO

Vous êtes à nouveau en ligne