David Rachline (FN) favorable à l'interdiction du travail en famille à l'Assemblée ou au Sénat

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le sénateur-maire FN de Fréjus, invité de franceinfo mercredi, estime qu'"il faut se calquer sur les dispositions du Parlement européen" pour réglementer le travail en famille autour des députés et sénateurs, dans l'actualité avec l'affaire Fillon. 

Interrogé sur l'affaire Penelope Fillon, mercredi 1er février sur franceinfo, le sénateur FN varois, David Rachline, a estimé qu'il fallait "laisser faire la justice", tout en notant qu'il n'y avait "peu d'explications""Je constate simplement que les salaires évoqués, les montants évoqués, c'est pour ce qui concerne Penelope Fillon, une assistante parlementaire de compétition", a ajouté le directeur de campagne de Marine Le Pen.  

Pour David Rachline, "il n'y a rien d'anormal à s'intéresser aux candidats à la présidentielle. Je ne sais pas qui a donné ces informations, mais on est habitués à ces vieilles rivalités à droite, qui, souvent ont eu comme conséquence ce type d'affaires".  

Quelle est la position du FN sur l'embauche familiale par des sénateurs ou des députés ? "Je pense qu'il faut se calquer sur les dispositions du Parlement européen", a répondu David Rachline, en faisant référence au règlement européen qui interdit ce type d'embauche.

Le refus du remboursement au Parlement européen

David Rachline, directeur de campagne de Marine Le Pen, a justifié le refus de Marine Le Pen de restituer quelque 300 000 euros au Parlement européen, concernant l'emploi d'une assistante parlementaire. "Cette histoire n’a aucun sens. Nous attestons que nos assistants faisaient le travail au Parlement européen", a plaidé David Rachline. "Jamais il n’a été question d’enrichissement personnel dans cette affaire. Pour rembourser l’argent, faudrait-il encore le toucher, Marine Le Pen n’a pas touché un centime", a-t-il ajouté, rappelant qu'"une plainte a été déposée contre l'Office européen de lutte antifraude (OLAF), bras armé du Parlement européen".

Pas de copier-coller avec Donald Trump sur l'immigration

Les ressortissants de sept pays majoritairement musulmans sont désormais interdits d'entrée sur le territoire des États-Unis. Une mesure que ne prendra pas le Front national s'il arrive au pouvoir. "Nous avons dit qu'il n'était pas question de dupliquer le programme de Monsieur Trump", a réagi mercredi sur franceinfo David Rachline, sénateur-maire de Fréjus. "Le président des États-Unis agit sur le cap sur lequel il a été élu. Il avait annoncé tout cela. Il n'y a rien d'extraordinaire à cela. Si on le souhaite, on peut faire ça via des ordonnances. Mais ça n'est pas notre priorité", a ajouté le directeur de campagne de Marine Le Pen, précisant que le FN voulait, en revanche, "installer des frontières de nouveau pour pouvoir contrôler les gens qui rentrent sur notre territoire".

Retrouvez ici l'intégralité de l'entretien de David Rachline sur franceinfo le mercredi 1er février


David Rachline (FN) favorable à l'interdiction... par franceinfo
RADIO FRANCE / FRANCEINFO

Vous êtes à nouveau en ligne