Votation citoyenne de Benoît Hamon : "C'est non parce que c'est une non-proposition", estime le député LFI Éric Coquerel

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le député La France insoumise de Seine-Saint-Denis était l'invité du 19h20 politique de franceinfo vendredi.

Benoît Hamon a proposé vendredi 8 février une "votation citoyenne" pour rassembler les forces de gauche aux européennes. L'idée est fraîchement accueillie par Éric Coquerel, député La France insoumise de Seine-Saint-Denis. "C'est non parce que c'est une non-proposition", a affirmé l'élu sur franceinfo. "Ce n'est pas sérieux, je ne pense pas qu'il le fasse sérieusement", estime-t-il. "Il y a un côté, plus unitaire que moi tu meurs".

Visions divergentes sur l'Europe

Le député de Seine-Saint-Denis ne comprend pas pourquoi "en plein mouvement social, on irait s'enfermer dans un cénacle où la carte d'identité serait le fait d'être à gauche, où on retrouverait aussi bien le PS, des gens qui disent des choses très différentes sur l'Europe." Selon lui, Benoît Hamon explique que "la question des traités n'est pas essentielle. Nous on pense que si", insiste Éric Coquerel. "Il y a ceux qui pensent qu'on peut modifier l'Europe en allant doucement. Et nous on pense qu'on ne peut pas le faire sans rompre avec les traités. C'est une différence fondamentale."

Le député de La France insoumise ne croit pas que le chef de file de Génération-s croie vraiment à cette votation rassemblant la gauche, "ou alors il fallait rester au Parti socialiste. Si l'idée c'est de rassembler tous ceux qui pensent qu'on peut faire une Europe sociale dans le cadre des traités libéraux, c'est le projet socialiste. Ce n'était pas la peine de partir." Pour Éric Coquerel, la démarche de Benoît Hamon est "une façon de sortir de l'ornière".

Vous êtes à nouveau en ligne