Violences policières : "Ce qui se passe aux Etats-Unis, ce n'est pas la situation française", estime l'eurodéputé RN Thierry Mariani

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'eurodéputé Rassemblement national estime que le ministère de l'Intérieur aurait dû se montrer plus sévère vis-à-vis des participants à la manifestation, non autorisée, contre les violences policières mardi 2 juin à Paris.

Alors que le ministre de l'Intérieur a saisi la justice après la révélation de l'existence d'un groupe Facebook de policiers dans lequel des propos racistes ont été tenus, Thierry Mariani, eurodéputé Rassemblement national, a dénoncé vendredi 2 juin sur franceinfo un "deux poids deux mesures". Il estime que Christophe Castaner devrait aussi "faire en sorte que, quand des manifestations sont interdites, elles soient réellement interdites". Concernant les violences policières, Thierry Mariani estime que "ce qui se passe aux Etats-Unis, ce n'est pas la situation française".

franceinfo : Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a-t-il raison de saisir la justice après la révélation de l'existence de propos racistes, sexistes et homophobes sur un groupe Facebook regroupant près de 8 000 membres des forces de l’ordre ?

Thierry Mariani : Le ministre de l'Intérieur a raison chaque fois qu'il y a des dérives d'une minorité dans la police, quand ils tiennent des propos racistes ou sexistes. Mais il aurait raison aussi de faire en sorte que quand des manifestations sont interdites, elles soient réellement interdites, et qu'il n'y ait pas deux poids deux mesures.

Samedi, des manifestations en hommage à George Floyd sont prévues à Paris devant l'ambassade des Etats-Unis. Elles sont interdites mais que faut-il faire ? Envoyer la troupe ?

Il faut faire respecter la loi. Ceux qui veulent manifester pourraient faire des manifestations d'une autre manière ou attendre un petit peu avant de manifester. Les Français ne supportent pas le deux poids deux mesures. Si vous êtes à 15 à une terrasse de restaurant, vous avez une amende. Si vous êtes, comme on l'a vu la semaine dernière, des milliers de sans-papiers qui ont manifesté [à Paris], pas de réaction. Quand des milliers de personnes manifestent en solidarité avec George Floyd, pas de réaction. Le droit doit s'appliquer pour tous, de la même manière.

Les Français ont fait des efforts pendant le confinement, et on peut demander à tous ceux qui veulent manifester de faire aussi un peu des efforts, d'autant plus que toutes ces affaires concernent bien plus les Etats-Unis que la France.

Thierry Mariani

Comment répondez-vous à l'émotion qui traverse le pays aujourd'hui ?

J'ai envie de dire que ce qui se passe aux Etats-Unis, ce n'est pas la situation française. Je regardais les derniers chiffres : en 2017/2018, il y a eu 14 morts en France pendant des interventions de la police. Aux Etats-Unis, selon le Washington Post, c'était 1 000 morts. Donc on n'est pas du tout dans la même logique. D'ailleurs, n'oublions pas aussi qu'en 2018 ce sont 13 policiers et gendarmes qui ont été tués en opération.

Vous êtes à nouveau en ligne