Taxes sur les carburants : la porte-parole des Républicains veut "faire reculer le gouvernement"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Pour Laurence Sailliet, invitée du 19h20 politique de franceinfo mercredi 14 novembre, "il n'est pas envisageable que cette hausse des taxes perdure".

"C'est totalement insuffisant. D'une main on prend 15 milliards, de l'autre main, on rend 500 millions. On est complètement à côté des attentes des Français", a réagi Laurence Sailliet, mercredi 14 novembre, sur franceinfo. La porte-parole du parti Les Républicains n'est pas satisfaite des annonces du Premier ministre, Édouard Philippe, pour accompagner les Français dans la transition écologique et les aider à faire face à la hausse des prix du carburant et du chauffage.

Le Premier ministre n'a absolument pas compris, pas mesuré, l'intensité de la colère et de ce qu'ils imposent aujourd'hui aux Français.

Laurence Sailliet

sur franceinfo

"Nous voulons faire reculer le gouvernement et le président de la République. Nous sommes absolument déterminés. Il n'est pas possible et envisageable aujourd'hui que cette hausse des taxes perdure", prévient Laurence Sailliet. "Rendez-vous compte, en 2022, pour quelqu'un qui fait un plein de 50 litres hebdomadaire, c'est presque un smic par an en plus qu'il sera amené à payer. La seule mesure valable, c'est la fin de la hausse des taxes sur les carburants. Il n'y a que cela qui mettra fin à la grogne", ajoute-elle.

Laurence Sailliet ira manifester avec les "gilets jaunes" en "simple citoyenne"

La porte-parole de LR indique qu'elle ira manifester samedi lors de la mobilisation des "gilets jaunes", "en tant que simple citoyenne". Elle souligne que si son parti soutient le mouvement, il n'appelle pas au blocage. Édouard Philippe a prévenu mercredi 14 novembre que le gouvernement ne tolérerait pas d'"entrave à la circulation" lors de la mobilisation. "Ce n'est pas la peine de menacer les citoyens. Ce ne sont pas des extrémistes les gilets jaunes, ce sont des citoyens. Ce sont les Français, qui ont décidé d'exprimer une colère légitime", mais "l'ordre public doit être respecté, évidemment", insiste Laurence Sailliet, qui juge que le Premier ministre a eu "une façon d'exprimer les choses qui était un peu arrogante".

Laurence Sailliet estime que si Emmanuel Macron maintient ces taxes, c'est "parce qu'il dépense trop, beaucoup plus que François Hollande". "Plus de dépenses, c'est plus d'impôts, c'est plus de taxes. Le problème de fond est là. C'est pour cela aujourd'hui qu'on taxe les Français, ce n'est pas la transition écologique. Un cinquième des taxes seulement va à la transition écologique", selon elle.

Vous êtes à nouveau en ligne