Serge Federbusch, candidat soutenu par le RN à Paris, dénonce "la saleté parisienne et la prolifération des rats" dans la capitale

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Invité de franceinfo, Serge Federbusch, candidat soutenu par le RN à Paris, a taclé la gestion des déchêts par l'actuelle maire de la capitale : "Si vous avez des ordures qui s'amoncellent ici et là, ça peut constituer un facteur compliquant, c'est là qu'est la responsabilité d'Anne Hidalgo"

Invité de franceinfo mercredi 26 février, Serge Federbusch, candidat à la mairie de Paris, soutenu par le Rassemblement national, dénonce "la saleté parisienne, la prolifération des rats qui sont des vecteurs historiques numéro 1 de contamination, par toutes sortes de mauvaises choses, des virus comme des bactéries".

"C'est un vrai souci" a-t-il poursuivi, "parce que si vous êtes dans une espèce d'écosystème qui n'est pas bien protégé parce que la ville est mal gérée et que la propreté y est défaillante, si vous avez des ordures qui s'amoncellent ici et là, comme on l'a vu ces dernières semaines, ça peut constituer un facteur compliquant, c'est là qu'est la responsabilité d'Anne Hidalgo", a soutenu Serge Federbusch.

"Un mariage, ça se fait à deux"

Pour ce qui est de la candidate LREM, il reproche à Agnès Buzyn "d'avoir déserté son ministère", pour remplacer au pied levé Benjamin Griveaux.

Le candidat soutenu par le Rassemblement national s'est aussi attaqué à Rachida Dati, la tête de liste LR dans la capitale qui selon lui ne pourra pas attirer les électeurs RN : "Elle essaye de camper sur des thèmes un peu plus à droite, le problème c'est qu'elle n'a pas de crédibilité personnelle. Rachida Dati, c'est quand même la garde des Sceaux qui en supprimant l'effectivité de la peine pour les personnes condamnées à moins de deux ans de prison a eu la mesure la plus laxiste en matière pénale qu'on ait connue depuis 1945 en France."

Serge Federbusch pourrait-il rallier Rachida Dati au second tour ? : "Un mariage, ça se fait à deux", a-t-il rétorqué.

RADIO FRANCE

Vous êtes à nouveau en ligne