Régionales : en PACA, LREM se range derrière Renaud Muselier, Sébastien Chenu dénonce un "bal des faux-culs"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

"Cette grande tambouille s'exprime à travers des histoires de fusion, retrait, bidouillage", a fustigé le porte-parole du Rassemblement national.

"Mais quel bal des faux-culs", a déclaré lundi 3 mai sur franceinfo Sébastien Chenu, porte-parole et tête de liste du Rassemblement national dans les Hauts-de-France pour les élections régionales, après les déclarations de Renaud Muselier. Le président sortant de la région Paca a assuré qu'il "n'y a pas d'accord d'appareil, pas de fusion de liste" pour les régionales.

>> Régionales : cinq questions sur l'alliance entre LREM et Renaud Muselier en Paca

"C'est incroyable comme ces gens qui sont d'accord sur tout, Les Républicains et En marche sont d'accord sur tout, veulent travailler ensemble, ne l'assument pas devant leurs électeurs, a-t-il répliqué. Cette grande tambouille s'exprime à travers des histoires de fusion, retrait, bidouillage."

"Les dirigeants des Républicains finiront dans les bras d'Emmanuel Macron."

Sébastien Chenu, porte-parole du Rassemblement national

à franceinfo

Renaud Muselier, Xavier Bertrand, Valérie Pécresse "ne rêvent que d'une chose, c'est de rejoindre Emmanuel Macron et d'en devenir les ministres et Premier ministre." En agissant ainsi, "ils préparent la restructuration de la carte politique de demain telle que nous la dénonçons", a expliqué Sébastien Chenu.

"Ils doivent choisir"

Les Républicains doivent faire un choix, a estimé le porte-parole du Rassemblement national. "Ils sont à la croisée des chemins, a déclaré Sébastien Chenu. Ils doivent choisir, ou ils vont avec Emmanuel Macron et votent toutes ses lois, ou pour ceux qui croient encore à l'indépendance de la France nous leur tendons la main. Le problème c'est que les Républicains n'assument pas ce qu'ils sont devenus."

Le Rassemblement national veut "rassembler sur une politique différente de celle d'Emmanuel Macron" contrairement aux Républicains. "Nous ne défendons pas la même politique et nous l'assumons. Nous rassemblons des gens qui sont d'accord avec nous. Nous ne faisons pas semblant d'être des opposants à Emmanuel Macron, nous pensons fondamentalement le contraire", a insisté Sébastien Chenu.

Vous êtes à nouveau en ligne