Polémiques du 1er-Mai : "C'est la République des menteurs et des incompétents", dénonce la députée LFI Mathilde Panot

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La députée La France insoumise du Val-de-Marne était l'invitée du 19h20 politique vendredi.

"C'est la République des menteurs et des incompétents", a lancé vendredi 3 mai sur franceinfo Mathilde Panot, députée La France insoumise du Val-de-Marne, après les polémiques autour de la gestion de la manifestation parisienne du 1er-Mai.

Revenant sur l'épisode de l'intrusion de manifestants à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, Mathilde Panot affirme qu'ils se sont "réfugiés parce qu'ils étaient acculés et qu'ils ont essayé de se protéger des gaz lacrymogènes". Elle évoque les difficultés rencontrées par les Français souhaitant aller manifester, "contrôles d'identité, gaz". "Il y a une montée en escalade qui est faite par ce ministre de l'Intérieur qui est proprement scandaleuse", dénonce la députée.

Demande de commission d'enquête à l'Assemblée

Mathilde Panot tient à préciser que "ce n'est pas que La France insoumise qui le dit". Elle rappelle que "l'ONU a pointé la manière dont la France faisait son maintien de l'ordre, le Conseil de l'Europe a dit de même", et ajoute que "350 journalistes ont fait une tribune sur la manière dont on leur laissait faire leur travail". "Il faut arrêter avec cette gestion du maintien de l'ordre qui met en danger les manifestants et les policiers."

La France insoumise a fait une demande de commission d'enquête à l'Assemblée nationale sur la gestion des incidents du 1er-Mai. Elle "permettrait de comprendre ce qui s'est passé et de comprendre comment un ministre de l'Intérieur peut affirmer de telle choses", indique Mathilde Panot.

Revenant sur le terme de "République des menteurs", la députée LFI du Val-de-Marne a tenu à marteler son propos. "Ils ont menti sur Geneviève Legay en disant qu'elle avait glissé. Ils ont menti sur Benalla qui était le porteur de bagages. Ils ont menti - le président de la République - sur les Français qui travaillent moins que leurs voisins européens." Citant Jean-Luc Mélenchon, Mathilde Panot a lancé : "La vérité est la première victime des hommes de mains d'Emmanuel Macron."

Vous êtes à nouveau en ligne