"Peut-on payer des médailles en mettant les enfants en esclavage ?" s'indigne Roselyne Bachelot à propos des violences sexuelles dans le sport

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Roselyne Bachelot, l'ancienne ministre des Sports de Nicolas Sarkozy, apporte sur franceinfo son soutien à l'actuelle ministre des Sports Roxana Maracineanu et incite le président de la Fédération française des sports de glace Didier Gailhaguet à la démission.

Roselyne Bachelot, l'ancienne ministre des Sports et éditorialiste, apporte mercredi 5 février sur franceinfo son soutien à Roxana Maracineanu. L'actuelle ministre des Sports a été jugée "moralisatrice" par Didier Gailhaguet, le président de la Fédération française des sports de glace à qui elle a demandé de démissionner après les révélations de violences sexuelles qui secouent le monde du patinage.

"Moralisatrice ? Est-ce que c'est avoir des propos moralisateurs que dire qu'un viol est un crime, interroge Roselyne Bachelot, que tout cela est insupportable, que cela entache le monde du patinage ? Roxana Maracineanu, elle fait son boulot, son boulot de ministre, son boulot de défenseur de l'intégrité du corps des femmes."

Tenez bon Roxana Maracineanu, tenez bon, c'est un bon combat.

Roselyne Bachelot

à franceinfo

Roselyne Bachelot apporte tout son soutien à l'actuelle ministre des Sports dans son "combat de société". "C'est un combat qui nous interpelle tous", poursuit l'ancienne ministre, avant d'interpeller le monde du sport : "Sportifs, portez plainte ! Responsables de fédération, mettez ça en tête de gondole de vos préoccupations ! Le public, les parents aussi, les proches. Est-ce qu'on peut payer des médailles et des résultats en mettant les enfants en esclavage ?"

"J'ai appelé à la démission de Didier Gailhaguet en ma qualité d'éditorialiste et d'ancienne ministre des Sports, je ne me place pas sur le terrain juridique, je me place sur le plan moral, sur le plan éthique", a répété Roselyne Bachelot. "La démission de Monsieur Gailhaguet est incontournable et les attaques qu'il profère à la fois contre l'ancienne ministre Marie-George Buffet, qui a fait son boulot, et contre la ministre actuelle ne plaide pas en sa faveur."

Vous êtes à nouveau en ligne