Pas de "mea culpa" d'E. Macron : le numéro 1 d'EELV "n'en peut plus de l'arrogance et de la suffisance" du président

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Julien Bayou estime qu'au cours de la crise sanitaire, Emmanuel Macron "a voulu préserver l'économie au détriment de la santé".

"Je n'en peux plus de cette arrogance, de cette suffisance", réagit vendredi 26 mars sur franceinfo le secrétaire national d'Europe Écologie-Les Verts, Julien Bayou, après les propos d'Emmanuel Macron jeudi 25 mars. Le président a estimé avoir "eu raison de ne pas reconfiner la France" fin janvier, refusant tout "mea culpa".

"C'est une crise que personne n'a connue [jusqu'ici]. Ce qui devrait commander, c'est l'humilité", juge le responsable politique. "Personne n'en voudrait au gouvernement s'il disait 'écoutez, on est un peu dépassés'", veut croire Julien Bayou. "Le président a voulu préserver l'économie au détriment de la santé", juge le secrétaire national d'Europe Écologie-Les Verts. "À la fin, vous allez voir qu'on va perdre sur les deux tableaux, santé et économie", prévient-il.

Julien Bayou s'oppose à un report des élections régionales

Interrogé sur un éventuel nouveau report des élections régionales, la tête de liste d'EELV en Île-de-France considère que "si on peut travailler, se déplacer, si les écoles sont ouvertes, alors on doit pouvoir voter." "On ne peut pas confiner la démocratie", avertit Julien Bayou. Le Conseil scientifique remettra ce dimanche 28 mars au Premier ministre son rapport concernant la tenue des élections régionales et départementales les 13 et 20 juin.

Vous êtes à nouveau en ligne