Mort de Valéry Giscard d'Estaing : c'est "l'occasion pour beaucoup de Français de découvrir ou redécouvrir l'étendue de son action politique", réagit son fils Louis

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Louis Giscard d'Estaing estime que l'on "résume" trop souvent l'action de son père au vote de la loi Veil autorisant l'avortement alors que l'ancien président a aussi permis "la libéralisation du monde des médias" et le droit de vote à 18 ans.

"Ce sont des circonstances douloureuses mais aussi l'occasion pour beaucoup de Français de découvrir ou redécouvrir l'étendue de son action politique", estime jeudi 3 décembre sur franceinfo Louis Giscard d'Estaing, au lendemain de la mort de son père Valéry Giscard d'Estaing. Emmanuel Macron a annoncé un jour de deuil national en hommage à l'ancien président de la République le mercredi 9 décembre.

"L'éclatement de l'ORTF" et le droit de vote à 18 ans

"On a souvent résumé la loi Veil [autorisant l'avortement] comme étant une des mesures majeures de son septennat, néanmoins beaucoup d'autres actions ont été menées", a rappelé Louis Giscard d'Estaing, "comme la saisine du Conseil constitutionnel par 60 députés ou sénateurs, ouvrant un rôle majeur pour le Conseil constitutionnel de contrôle de l'action du gouvernement et du Parlement. Il y a aussi la libéralisation du monde des médias avec l'éclatement de l'ORTF."

Louis Giscard d'Estaing cite aussi le droit de vote à 18 ans. "Combien de jeunes savent qu'ils le doivent à Valéry Giscard d'Estaing, sinon ils auraient dû attendre 21 ans ?", s'est-il interrogé.

Vous êtes à nouveau en ligne