Lutte contre l'islam radical : le député LFI Eric Coquerel se sent "plutôt en phase avec les propos" d'Emmanuel Macron

Pour Éric Coquerel, député de Seine-Saint-Denis, la législation actuelle est suffisante pour agir contre les réseaux islamistes.

"Je me sens plutôt en phase avec les propos" d'Emmanuel Macron qui veut intensifier les actions contre l'islam radical, a réagi mardi 20 octobre sur franceinfo le député La France insoumise de Seine-Saint-Denis Eric Coquerel. "Les actions s'intensifieront" contre l'islam radical a déclaré mardi soir le chef de l'État, quatre jours après l'assassinat de Samuel Paty.

Selon Éric Coquerel, la législation actuelle est suffisante : "Les lois actuelles permettent de fermer des écoles clandestines, des établissements suspects, dont il faut à la fois ne pas sous-estimer l'existence et ne pas amplifier non plus l'importance, pour ne pas jeter l'opprobre sur toute une communauté qui est celle de nos concitoyens de religion musulmane", a-t-il expliqué.

Éviter l'amalgame et la division

Emmanuel Macron propose "des choses ciblées par rapport à ceux qui, dit-il, sont soit dans des activités terroristes soit pratiquent une forme d'islam politique qui veut s'attaquer à la République", a détaillé Éric Coquerel, citant la dissolution du collectif Cheikh Yassine annoncée par le chef de l'État.

"Définies ainsi, je trouve que les choses évitent l'amalgame et qu'on reste dans une situation qui ne prête pas flanc à ce que veulent faire les terroristes, c'est-à-dire nous amener à nous diviser", a poursuivi le député.

Vous êtes à nouveau en ligne