Guillaume Larrivé dénonce "du bricolage fiscal et institutionnel des politiques publiques" du gouvernement

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le député Les Républicains de l'Yonne était l'invité lundi du 19h20 politique sur franceinfo.

"Ce qui me frappe, c'est le bricolage fiscal et institutionnel des politiques publiques conduites depuis deux ans. Ça me parait inquiétant", a déclaré lundi 29 avril sur franceinfo Guillaume Larrivé, député Les Républicains de l'Yonne, à la suite du séminaire gouvernemental organisé à Matignon.

"Il est nécessaire de diminuer massivement les impôts, mais il faut le faire avec méthode", selon le député Les Républicains. "Aujourd'hui, ce sont des bouts de baisse d'impôt conditionnés avec des seuils et un calendrier incertain. Ce qui serait nécessaire, c'est de diminuer de 10% l'impôt sur le revenu pour tous, sans effet de seuil. Et en parallèle, il faut diminuer structurellement la dépense publique. C'est ce que nous proposons."

"Un quinquennat pour rien"

Le quinquennat d'Emmanuel Macron, "c'est un quinquennat pour rien", estime Guillaume Larrivé. "Notre pays a besoin de simplicité et de lisibilité fiscale. Si on veut envoyer un signal positif aux ménages et aux entreprises, il ne faut pas contredire cette trajectoire de baisse fiscale", a-t-il continué. "Sur les entreprises, notre pays souffre d'un déficit de compétitivité. Je ne pense pas que ce soit une bonne idée de supprimer des niches fiscales, c'est-à-dire d'augmenter encore les impôts des petites et moyennes entreprises".

Sur la réindexation des petites retraites sur l'inflation, Guillaume Larrivé estime qu'Emmanuel Macron "se moque des Français, il a fait semblant de présenter comme une annonce nouvelle ce qui n'est que l'application stricte du droit actuel". "C'est une forme de mauvaise foi et de mépris du chef de l'Etat à l'endroit de ces millions de français retraités", a-t-il conclu.

Vous êtes à nouveau en ligne