Grève des correcteurs du bac : "Ce gouvernement est en train de faire craquer le pays et en premier lieu ceux qui servent l'Etat"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le député LFI de Seine-Saint-Denis Eric Coquerel, était l'invité du 19h20 Politique, vendredi soir.

"Ce gouvernement est en train de faire craquer le pays et en premier lieu ceux qui servent l'Etat", estime, vendredi 5 juillet sur franceinfo, le député LFI de Seine-Saint-Denis Eric Coquerel, en pleine polémique sur le bac 2019, perturbé par les grèves de correcteurs, qui protestent contre la réforme du lycée et du bac du ministre Jean-Michel Blanquer. "Il faudrait que ceux qui demandent depuis des jours, des semaines, des mois, à un ministre obtus, d'ouvrir des négociations, finissent par l'obtenir", estime l'élu.

L'une des institutions à conserver de l'Education nationale, c'est le fait qu'on ait un bac qui vaille le même diplôme partout.

Eric Coquerel

à franceinfo

Selon le ministère, 700 correcteurs grévistes retenaient encore jeudi soir "autour de 30 000 copies" sur les quatre millions à évaluer. "Le ministre annonce seulement 700 correcteurs grévistes. Je regarde un peu les échos, ce qui remonte dans les AG, etc. J'ai le sentiment que c'est plus. Il y a beaucoup de jurys qui se sont passés de manière anormale", observe Eric Coquerel.

"Non seulement le gouvernement applique une politique qui ne résout rien des problèmes de l'Education nationale, notamment parce que les moyens ne sont pas là, mais ils prétendent l'inverse", estime Eric Coquerel. "Jean-Michel Blanquer est dans la pure tradition de ce gouvernement qui fait du Orwell. Il explique des choses qui sont l'inverse de la politique menée. Ils expliquent qu'ils mettent davantage d'enseignants dans les écoles, qu'ils produisent davantage d'égalité scolaire, alors que dans les faits, c'est l'inverse", dénonce-t-il.

Vous êtes à nouveau en ligne