Glyphosate : il faut "accompagner les agriculteurs vers une sortie propre", déclare un candidat LREM aux européennes

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Jérémy Decerle, candidat LREM aux élections européennes et ancien président des Jeunes Agriculteurs, était l'invité de franceinfo mercredi 15 mai. 

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

"Je n'ai pas moi-même à juger si le glyphosate est cancérigène ou non, par contre j'ai à juger s'il y a une dangerosité", a expliqué mercredi 15 mai sur franceinfo, Jérémy Decerle, candidat LREM aux élections européennes et ancien président des Jeunes Agriculteurs alors qu'un rapport parlementaire sur le glyphosate et le rôle des agences sanitaires doit être rendu ce jeudi. "J'ai surtout, dans la responsabilité qui est la mienne, à essayer à la fois d'accompagner les agriculteurs vers une sortie propre et donner la vérité aux consommateurs", a-t-il ajouté.

"Il y a des doutes" 

Sur le glyphosate, "il y a des doutes, donc il peut y avoir une dangerosité et comme on ne prend pas de risques avec la santé humaine, il faut se donner les moyens pragmatiquement d'en sortir et ne laisser aucun agriculteur sur le carreau et aucun consommateur dans le flou", a poursuivi Jérémy Decerle.

L'interdiction du glyphosate n'est pas gravée dans la loi, mais l'objectif d'en sortir en 2021 n'est pas remis en cause par la majorité présidentielle, mais "ce qu'on souhaite, et d'ailleurs c'est le discours du président de la République : il n'y aura pas d'interdiction sans solution, y compris au niveau européen", a expliqué l'ancien président des Jeunes agriculteurs.

"Ce qu'on demande c'est de mettre l'accent et l'argent sur la recherche, pour trouver des solutions le plus rapidement. Cependant, il prévient qu'en sortant trop vite du glyphosate, on prend le risque aussi de dépendre de produits qui viennent d'ailleurs qui seront traités au glyphosate avec des réglementations bien différentes des nôtres. Ne sortons pas trop vite pour ne pas faire prendre de risque aux consommateurs", a mis en garde, Jérémy Decerle.

Vous êtes à nouveau en ligne