Florian Philippot réclame "une sortie de la France de l'UE pour un programme social"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le président et tête de liste aux élections européennes des Patriotes était l'invité du 19h20 politique sur franceinfo mardi.

Invité de franceinfo mardi 2 avril, Florian Philippot, le président des Patriotes a estimé que la crise du Brexit au Royaume-Uni n'allait pas décourager l'électorat français à être sensible à ses arguments qui défendent le Frexit, une "sortie de la France de l'Union européenne pour un programme social", a-t-il expliqué.

Selon lui, peu importe "la méthode avec laquelle" les Britanniques "sortent" de l'Union européenne, "il y a quelques péripéties, ce n'est pas grave, ils vont sortir" a-t-il martelé, alors que Theresa May veut réclamer un nouveau report du Brexit.

"Ce qui compte, c'est pourquoi ils le font et à quoi ils vont échapper. Qu'ils sortent là, en avril ou en juin, ça n'a pas beaucoup d'importance. Ce qui se passe c'est que demain ils vont négocier eux-mêmes leurs accords commerciaux, pour défendre leur industrie, leur agriculture, leur modèle écologique, leurs intérêts. Ce que nous ne pouvons pas faire nous dans la prison de l'Union européenne. Demain ils vont pouvoir gérer leur frontière migratoire. Ils pourront mettre fin au travail détaché mais pas nous", a argumenté Florian Philippot, tête de liste des Patriotes aux élections européennes du 26 mai.

Pour le président des Patriotes, "les autorités européennes font tout pour compliquer les choses pour faire un exemple" avec les Britanniques, mais "ça va se faire et demain vous verrez assez vite que le Royaume-Uni sera un pays beaucoup plus prospère et beaucoup plus démocratique que nous".

Besoin d'encore "150 000 euros" pour faire campagne

Florian Philippot est par ailleurs revenu sur le financement de la campagne des élections européennes, les Patriotes étant "la plus jeune formation politique de France" qui existe depuis seulement "un an et demi, nous avons compté uniquement sur nos adhérents et des donateurs et je continue de les appeler à donner. On a eu à peu près 450 000 euros. En France ce sont les candidats qui payent leur bulletin de vote. On a au moins la capacité de les payer", cette somme sera remboursée après, si les Patriotes franchissent "3% des voix".

"Profession de foi et bulletins de vote, c'est bon mais il nous manque encore 150 000 euros, pour faire campagne, pour les tracts, les affiches et les déplacements. J'en appelle à la générosité de chacun. Je n'ai pas des problèmes de riches des partis qui reçoivent des millions, j'ai des problèmes de pauvre, ça me rapproche de beaucoup de Français", a indiqué Florian Philippot.

Vous êtes à nouveau en ligne