Fin de vie : "Un référendum, pourquoi pas ?", lance le patron du PS Olivier Faure

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La proposition de loi pour le droit à une fin de vie libre et choisie est examinée jeudi par les députés. Le premier secrétaire du Parti socialiste regrette "qu'une seule journée" soit "dédiée à ce débat".

Le premier secrétaire du Parti socialiste et député de Seine-et-Marne Olivier Faure s'est dit, mercredi 7 avril sur franceinfo, favorable à un référendum sur la fin de vie, alors que la proposition de loi pour le droit à une fin de vie libre et choisie est examinée jeudi par les députés.

"Un référendum, pourquoi pas ?", a lancé Olivier Faure. Le patron du PS dénonce "des milliers d'amendements déposés par Les Républicains pour empêcher le débat et interdire le fait que ce texte peut être adopté". Il estime également que "le gouvernement ne fait rien pour permettre que le débat se déroule sur plusieurs jours". Olivier Faure regrette "qu'une seule journée" soit "dédiée à ce débat".

Le gouvernement "refuse d'avancer"

Olivier Faure attend que le gouvernement "mette à son ordre du jour parlementaire dans les prochaines semaines" ce débat sur la question de la fin de vie pour pouvoir "aller jusqu'au bout de ce débat". Si l'exécutif "n'en avait pas l'intention et considérait que c'était un sujet qui doit être tranché par la nation toute entière", le député se dit prêt "à défendre sa position devant les Françaises et les Français" lors d'un référendum.

Selon le premier secrétaire du PS, il y a "une majorité écrasante de Françaises et de Français qui considèrent que c'est leur choix qui doit dominer" pour la fin de leur vie. Il ne comprend pas pourquoi le gouvernement "refuse d'avancer" sur le sujet "alors que des parlementaires de tous bords l'appellent à le faire".

Olivier Faure tient à souligner qu'avec cette proposition de loi, "il s'agit de faire en sorte que nous ayons une grande loi de liberté qui permette à chacun, dans une République laïque, de pouvoir faire le choix de sa propre vie et être libre jusqu'au bout".

Vous êtes à nouveau en ligne