Enseignante braquée à Créteil : "Nous demandons des comptes" au ministre de l'Éducation nationale, déclare le député LR Aurélien Pradié

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'élu du Lot était l'invité du 19h20 politique de franceinfo mardi 23 octobre.

"Nous demandons des comptes à Jean-Michel Blanquer [le ministre de l'Éducation nationale]", a déclaré mardi 23 octobre sur franceinfo le député Les Républicains du Lot Aurélien Pradié, après qu'une enseignante a été braquée par un élève avec une arme factice en plein cours dans un lycée de Créteil, dans le Val-de-Marne.

"La vérité, c'est que Jean-Michel Blanquer est fragile", a expliqué l'élu. "Ce personnage, qui fait partie des petits héros de la Macronie, des ministres phares de la Macronie, n'est pas si solide que ça".

"La violence n'est pas nouvelle"

"Et à l'évidence, sur un sujet aussi essentiel que celui de la violence dans les établissements scolaires, notre devoir n'est pas d'être clément avec Jean-Michel Blanquer, mais de lui demander des résultats immédiats", a poursuivi Aurélien Pradié. "La réalité de cette violence n'est pas nouvelle, elle date de plusieurs années, elle date au moins de la date d'arrivée en poste de Jean-Michel Blanquer. Il aurait dû réagir dès le premier jour de son arrivée au ministère. C'est trop facile de faire semblant de découvrir ces sujets qu'il connaît déjà."

Vous êtes à nouveau en ligne