Emmanuel Macron et l'environnement : "Je vois ce qu'on a déjà fait et ce qui permet d'aller plus loin", estime la députée LREM Aurore Bergé

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La porte-parole de La République en marche était l'invitée de franceinfo vendredi 26 avril, au lendemain de la conférence de presse d'Emmanuel Macron

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Alors que plusieurs voix de l'opposition déplorent le manque d'annonces d'Emmanuel Macron concernant l'environnement lors de sa conférence de presse jeudi 25 avril, Aurore Bergé, porte-parole de La République en marche, défend la majorité. Elle juge ce vendredi, sur franceinfo, préférer "voir ce qu'[elle] a déjà fait" : "J'entends ceux qui disent en permanence ça n'est pas suffisant, moi je vois ce qu'on a déjà fait et ce qui permet de continuer à aller plus loin et d'engager les Français dans cette transformation qui est inéluctable, nécessaire, et sur laquelle il faut évidemment que l'on accélère."

"Réaffirmer le cap qui est le nôtre" 

"Il y a déjà tout ce qui a été engagé et qui est loin d'être négligeable, que ce soit sur la transformation agricole, sur la transformation de notre alimentation, là, concrètement, ça y est, les enfants dans nos cantines vont changer d'alimentation", avance Aurore Bergé. Emmanuel Macron "a dit aussi en conférence de presse qu'il ne se reniait pas, et donc je ne vais pas renier les deux années qui démontrent aussi l'engagement qui est le nôtre et un certain nombre de choses qui rentrent en application", ajoute la porte-parole de LREM.

A la question de savoir si cette absence de sujets environnementaux jeudi soir ne risque pas de peser sur les élections européennes, Aurore Bergé répond que "'la conférence de presse ne visait pas à être une conférence de presse pour les élections européennes". Selon la députée LREM, ce moment "était là pour donner les conclusions qui étaient celle du grand débat et quels sont les engagements nouveaux que le président de la République souhaite prendre, et réaffirmer quel est le cap qui est le nôtre".

Le cap écologique, Fessenheim, les centrales à charbon, le recyclage, notre alimentation, ce sont des engagements très forts dont on ne déviera pas, alors que beaucoup nous demanderaient, justement, des ajustements

Aurore Bergé

à franceinfo

Quant à la taxation du kérosène, réclamée, justement, par les "gilets jaunes", Aurore Bergé juge que "cela n'aurait aucun sens que ce soit fait uniquement au niveau français" : "Il faut absolument que l'on puisse avancer sur le sujet. Je sais que c'est justement l'un des sujets que l'on souhaite, nous, pousser au niveau européen."

Vous êtes à nouveau en ligne