Direction de LREM : "Il faut quelqu'un qui puisse consacrer tout son temps à la gestion du mouvement" selon Aurélien Taché, député de La République en marche

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Aurélien Taché, député LREM du Val d’Oise, était l'invité du 19h20 politique sur franceinfo vendredi 19 octobre

"Il faut quelqu'un qui puisse consacrer tout son temps à la gestion de La République en marche", a affirmé vendredi 19 octobre sur franceinfo Aurélien Taché, député LREM du Val d’Oise, après la nomination du délégué général du mouvement Christophe Castaner, au ministère de l'Intérieur. Le bureau exécutif a désigné Philippe Grangeon, proche d'Emmanuel Macron, pour assurer l'intérim jusqu'en décembre.

Un député plutôt qu'un ministre

Avec les échéances électorales : "élections européennes d'abord, élections municipales ensuite", il faut "passer une nouvelle étape" et "pouvoir se concentrer sur notre implantation dans les territoires, sur le débat d'idées", souligne Aurélien Taché. Le député pense donc qu'il est "compliqué pour les ministres avec l'emploi du temps qu'ils ont", de prendre la tête du mouvement. "Un parlementaire aurait certainement plus de temps à consacrer à la gestion du mouvement et à cette nouvelle étape que j'appelle de mes vœux".

Aurélien Taché estime qu'un certain nombre de ses collègues de LREM "ont beaucoup de compétences" pour le poste. Il pense notamment à Pierre Person, député de Paris, "qui s'est beaucoup occupé du mouvement depuis un an et demi, qui a sillonné les comités locaux pour vraiment préparer cette structuration du mouvement".

"Les réfugiés et les SDF ne peuvent pas être mis sur le même plan"

Le député du Val d'Oise a également apporté des précisions sur franceinfo au sujet d'un amendement au projet de budget 2019 dont il est à l'origine et qui prévoit un crédit d'impôt pour les personnes hébergeant gratuitement des réfugiés résidant en France depuis moins d'un an. Aurélien Taché réfute l'idée selon laquelle sa proposition opposerait SDF et réfugiés. Il rappelle qu'un "autre amendement" porté par un député LREM prévoit de "permettre à des Français de déduire de leur impôt sur le revenu la taxe foncière quand ils hébergent des SDF".

J'ai toujours considéré choquant qu'on traite les réfugiés que la France protège – un ingénieur qui vient d'Irak, quelqu'un qui fuit l'Erythrée – comme un sans-abri

Aurélien Taché, député LREM

à franceinfo

"Les réfugiés et les SDF ne peuvent pas être mis sur le même plan", a expliqué Aurélien Taché. "Un étranger a d'abord besoin de découvrir un pays, découvrir sa langue, sa culture", défend le député. "De vivre dans une famille pendant quelques temps, cela peut permettre tout cela", affirme-t-il. "Les sans-abri doivent être très bien traités, mais ce n'est pas le même sujet", conclut le député du Val d'Oise.

L'amendement soutenu par Aurélien Taché a été voté contre l'avis du gouvernement. Mais le député n'est pas inquiet. Il souhaite "que cet amendement aille au bout. Je suis optimiste et je suis prêt à le retravailler avec les recommandations du gouvernement pour qu'il puisse être adopté".

Vous êtes à nouveau en ligne