Covid-19 : "Nous ne voyons pas l'intérêt" d'avancer le couvre-feu à 18 heures, déclare la présidente de la Métropole Aix-Marseille-Provence

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les Bouches-du-Rhône font partie des dix départements dans lequel le gouvernement envisage d'avancer le couvre-feu. Martine Vassal estime que cela va augmenter l'affluence dans les magasins et les transports en fin d'après-midi.

Le gouvernement envisage d'avancer de 20 heures à 18 heures le couvre-feu dans dix départements supplémentaires, dont les Bouches-du-Rhône, en raison de l'augmentation du taux d'incidence de l'épidémie de Covid-19. "Tous les élus de ce territoire, quelle que soit leur couleur politique, sont contre le couvre-feu à 18 heures", a assuré ce vendredi 7 janvier sur franceinfo Martine Vassal, présidente de la Métropole Aix-Marseille-Provence et du Conseil départemental. "Nous n'en voyons pas l'intérêt", a-t-elle expliqué.

"Ce qui va se passer, c'est que les gens qui vont travailler ne vont pas pouvoir aller faire leurs courses, et vont se retrouver agglutinés dans les transports et les grandes surfaces."

Martine Vassal

à franceinfo

"Nous avons été confinés pendant deux mois, privés de nos libertés, et nous avons vu que le virus ne disparaissait pas", a poursuivi l'élue. "Donc nous avons protégé, nous avons testé, maintenant nous pouvons vacciner. Donc tous les élus mettent à disposition la logistique, mais la problématique c'est qu'il n'y a pas de vaccins et nous attendons ces vaccins avec une grande impatience", a-t-elle conclu.

Vous êtes à nouveau en ligne