Covid-19 : la présidente de la région Occitanie Carole Delga demande au gouvernement "un message clair"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La présidente de la région Occitanie dénonce "le supplice chinois" ressenti par les Français, avec "des informations au compte-gouttes".

La présidente socialiste de la région Occitanie Carole Delga a demandé mercredi 27 janvier au gouvernement et au président "un message clair" concernant les nouvelles mesures qui doivent être prises pour lutter contre l'épidémie de coronavirus.

"Il faut avoir un message qui est clair", a-t-elle déclaré. "Ce que les Français ressentent, c'est un supplice chinois. On a des informations au compte-gouttes, on a des experts scientifiques qui donnent chacun une version et on a des ministres qui donnent aussi chacun leur interprétation."

Dans un moment de crise, il faut avoir un commandement clair, assumé et qui donne une perspective qui permette dans la durée d'avoir une vraie inversion de la contamination.

Carole Delga

à franceinfo

Carole Delga souhaite des "mesures fortes" "J'avais proposé il y a quinze jours au gouvernement qu'on débute par un confinement le dimanche, parce qu'on sait que les contacts sans masque se font dans des réunions familiales ou amicales. On a voulu faire un couvre-feu à 18 heures, on voit bien qu'il n'y a pas d'effet. Si on avait fait un mois de confinement tous les dimanches au niveau national, avec des mesures adaptées dans les départements les plus touchés, cela eut été plus efficace", a-t-elle regretté, appelant Emmanuel Macron à s'exprimer ce week-end. Pour Carole Delga, le mois de février sera "décisif".

Vous êtes à nouveau en ligne