Agnès Buzyn tête de liste à Paris : "On ne s'improvise pas maire de Paris en 30 jours", selon Me Francis Szpiner

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'avocat, tête de la liste Rachida Dati – Les Républicains, dans le 16e arrondissement de Paris, estime que la candidature d'Agnès Buzyn est "le sauve-qui-peut et ça ne trompe pas les Parisiens".

"On ne s'improvise pas maire de Paris en 30 jours", a déploré lundi 17 février sur franceinfo Maître Francis Szpiner, avocat et tête de la liste Rachida Dati – Les Républicains dans le 16e arrondissement de Paris, quelques heures après la passation de pouvoirs entre Agnès Buzyn et le nouveau ministre de la Santé et des Solidarités, Olivier Véran. Agnès Buzyn a été choisie dimanche comme candidate de La République en marche pour les municipales à Paris.

"Il y a 48 heures, Madame Buzyn disait qu’elle n’était pas candidate, qu’elle avait une tâche importante qui l’attendait, qui était de lutter contre le coronavirus, porter la réforme des retraites et s’occuper des hôpitaux ; et 48 heures après elle fait exactement le contraire de ce qu’elle a dit et s’en va en pleurs", explique Francis Szpiner. L'avocat se dit persuadé que "le président de la République l’a obligée à être candidate pour sauver La République en Marche du naufrage à Paris, dans lequel Monsieur Griveaux l’avait entraîné allègrement". Francis Szpiner indique que "Rachida Dati a renoncé à être députée au Parlement européen, elle s’est consacrée entièrement et à sa mairie et à la bataille de Paris".

Venir dire en 30 jours, qu’il y a un amour magnifique pour Paris qui vient de naître et qu’on va maîtriser les dossiers, ce n’est pas sérieux.

Francis Szpiner

à franceinfo

Francis Szpiner, tête de liste Les Républicains dans le 16e arrondissement de Paris, estime "que la candidature de Madame Buzyn, dont le bilan au ministère de la Santé est loin d’être aussi idyllique qu’on le dit, c’est le sauve-qui-peut et ça ne trompe pas les Parisiens."

Vous êtes à nouveau en ligne