VIDEO. José Bové : "Il est inacceptable que Facebook devienne l'arbitre des élections européennes"

franceinfo

Invité de Stéphane Dépinoy, José Bové, député européen est venu parler de la COP24 et des éléctions européennes. 

La COP 24 touche à sa fin : "Les Etats sont en train de se chamailler pour savoir s'ils sont d'accord sur l'interprétation du rapport du GIEC. Même sur le constat des scientifiques de la planète, certains émettent des doutes et essaient de freiner le processus."

En 2018, la hausse des émissions de CO2 serait de 2,7%. En Europe, elles diminueraient de 0,7% : "C'est reparti également à la hausse. Il y a une bataille interne entre les Etats européens. Aucun, aujourd'hui, n'est en capacité d'agir alors qu'on est la région qui pourrait être moteur. Il faut qu'on s'engage pour 2030 à baisser, au moins, de 55% les émissions de CO2. 

La question AFP :  "Vous qui êtes député européen, comment permettre une amélioration du revenu des agriculteurs dans la nouvelle PAC, qui sera mise en œuvre après 2021 et qui a été discutée par les régions de France jeudi à Bordeaux ?" José Bové répond : "Si on regarde actuellement ce qui est proposé par la Commission, c'est 12% en moins minimum sur les aides directes données aux agriculteurs pour les 7 ans à venir et c'est moins 25% sur tout ce qui est développement rural.  

Le député européen a signé un texte dans Libération sur les risques de Facebook pendant les élections européennes : "Aujourd'hui, Facebook a le toupet d'envoyer à chaque député européen une petite cassette dans laquelle il vous explique comment utiliser facebook pour les élection. Il est inaccepable que Facebook devienne l'arbitre des élections européennes."

Vous êtes à nouveau en ligne