VIDEO. Jonathan Goupille-Lebret : "La redistribution fiscale a permis de contrecarrer l'augmentation des inégalités en France"

franceinfo

Invité de Jean-Paul Chapel dans ":L'éco", Jonathan Goupille-Lebret, chercheur en économie à l'ENS Lyon, est venu présenter son étude sur 30 ans d'inégalités et de redistribution en France et aux Etats-Unis.

"L'Etat prélève des impôts aux ménages et il peut également redistribuer des prestations sociales. Cet ensemble là s'appelle la redistribution" déclare Jonathan Goupille-Lebret. L'invité de Jean-Paul Chapel dans ":L'éco" est venu présenter son étude sur les inégalités. Avant impôt, elles se seraient accrues depuis 1990: "Ce que l'on montre, c'est que, suite à la redistribution fiscale, cette part du revenu total possédée par les 10% les plus riches est restée stable à 28% entre 1990 et 2015. La redistribution fiscale a permis de contrecarrer l'augmentation des inégalités en France". 

"La redistribution fiscale permet de réduire en France les inégalités de 23% alors qu'aux Etats-Unis, on réduit les inégalités de 34%"  La question AFP : "Pourquoi les écarts de richesse aux Etats-Unis sont-ils plus prononcés qu’en France alors que la progressivité de l’impôt y est plus forte ?" Jonathan Goupille-Lebret a répondu: "Pour expliquer ce paradoxe, on peut faire la métaphore d'une course de 100 mètres avec un sprinter américain et un sprinter français. Le sprinter américain court deux fois plus vite que le français. Seulement, le sprinter américain commence sur la ligne de départ alors que le sprinter français commence à 70 mètres. Donc, même si la redistribution fiscale est plus importante aux Etats-Unis, le sprinter américain court plus vite, il a 100 mètres à parcourir alors que le français n'en a que 30."

Selon le chercheur en économie, en plus de la redistribution, les politiques éducatives, de santé ainsi que les règles de fixation des salaires ou d'organisation du travail sont d'autres moyens de lutter contre les inégalités. 

L'interview s'est achevée avec "Mista President" de The Souljazz Orchestra.

Vous êtes à nouveau en ligne