VIDEO. Christophe Bouillon : "La taxe d'habitation est un impôt injuste"

Voir la vidéo
franceinfo

Invité de Stéphane Dépinoy pour ":l'éco", Christophe Bouillon, député de Seine-Maritime et président de l'association des petites villes de France, est venu évoquer ses inquiétudes et celles des élus concernant la suppression de la taxe d'habitation. 

Evoquant la réforme de la taxe d'habitation et les récentes déclarations de l'exécutif, Christophe Bouillon réagi : "On a du mal à comprendre la position du gouvernement. On est de ceux qui ont toujours pensé que cet impôt est injuste socialement et territorialement. Mais il faut le corriger plutôt que de le supprimer. Aucun élu n'a demandé la suppression de la taxe d'habitation, on est mis devant le fait accompli". 

"Ce genre de cacophonie, d'improvisation, ne rassure pas et crée beaucoup d'incertitudes. La taxe d'habitation c'est 26,3 milliards d'euros de recette, c'est le principal impôt direct local. C'est beaucoup d'argent pour les collectivités et donc beaucoup d'argent pour répondre aux besoins des populations" explique le président de l'association des petites villes de France. 

La question AFP : "Craignez vous qu'un maintien de la taxe d'habitation pour les 20% des ménages les plus aisés crée des tensions entre ceux qui sont exonérés et ceux qui ne le sont pas ?" 

Réponse de Christophe Bouillon : "La réalité c'est qu'aujourd'hui il y a déjà beaucoup d'habitants qui ne la payent pas pour plusieurs raisons, notamment sociales. Pour autant, ce qui est important pour nous au niveau de la commune, c'est de savoir à quelle sauce on va être mangé. Quel type d'impôt va remplacer la taxe d'habitation ? Pour assurer les services publics et développer des équipements pour les administrés, il faut des moyens."

L'interview s'est conclue sur "We can do better" de Matt Simons. 

Vous êtes à nouveau en ligne