Vincent Balès (WPD France) : « L’objectif est de concilier les enjeux de paysage, les zones de pêche et les zones de navigation maritime »

Vincent Balès, directeur général de WPD France, est l’invité de Stéphane Dépinoy dans la matinale de France Info. 

L’énergie éolienne a le vent en poupe. Un appel d’offres vient d’être lancé pour un parc éolien en mer. « Le grand intérêt de l’éolien en mer, c’est que les vents marins sont beaucoup plus forts que les vents terrestres. Environ le double, donc pour une éolienne de même puissance, on va produire le double de l’électricité. » Selon Vincent Balès, l’éolien en mer permet une production d’électricité plus importante grâce à des éoliennes plus puissantes. « A terre, ce sont des éoliennes de 3 à 5 mégawatts ; en mer, c’est 10 à 15 mégawatts. » 

Lors des premiers appels d’offres, les parcs éoliens étaient situés à une petite dizaine de kilomètres du littoral, le prochain parc sera à plus de 30 kilomètres des côtes. « L’objectif est de concilier les différents enjeux : la paysage mais également les zones de pêche, les zones de navigation maritime,… » Ces sujets peuvent faire l’objet de vives critiques. « Il y a un véritable enjeu de dialogue avec le territoire pour construire ces parcs et ne pas imposer un projet qui ne serait pas bien accueilli. » 
Pour chaque parc éolien érigé au large des côtes, le raccordement au littoral par des câbles est indispensable. Pour cette seconde partie de chantier, Vincent Balès insiste : « Tous les câbles sont enterrés. » 

Et où en est plus globalement la France ? Avec une seule éolienne offshore, elle est loin derrière le Royaume-Uni et ses 2 294 éoliennes. « Nous sommes partis beaucoup plus tard. Au Royaume-Uni, le premier parc a été installé en 2000, en 2010 Allemagne,… A cette époque, la France lançait tout juste son programme d’éolien en mer… » Mais le directeur général de WPD France se montre optimiste : «  Il y a une volonté très forte. Le gouvernement ambitionne de lancer plusieurs parcs. » Le premier devrait être mis en service en 2022. 

Vous êtes à nouveau en ligne