Martin Stephan (Carbios) : "Le plastique devient la matière première pour refaire du plastique"

Martin Stephan, directeur général délégué de Carbios, est l’invité de David Delos dans la matinale de France Info.

Grâce à Carbios, le plastique ne sera bientôt plus un déchet. Le spécialiste de la chimie verte a franchi une étape cruciale vers l’industrialisation de son procédé de recyclage avec l’inauguration d’un démonstrateur industriel. C’est "industrialisable à grande échelle," déclare Martin Stephan, directeur général délégué de Carbios et invité de David Delos. "Le plastique devient la matière première pour refaire du plastique," résume-t-il. "On n’a plus besoin de pomper du pétrole du sous-sol pour faire du plastique." Un procédé qui permettrait de recycler à l’infini certains plastiques. Pour ériger leur première usine en 2025, Carbios a réalisé une levée de fonds de 114 millions d’euros le printemps dernier.

"On crée de la valeur pour l’ensemble des acteurs de cette chaîne de valeur du plastique," se félicite Martin Stephan. "Aux grands donneurs d’ordres qui achètent du plastique pour leurs emballages, on leur permet de remplir leurs objectifs de développement durable en fournissant plus de plastique recyclé à une bien meilleure qualité que ce qui existe aujourd’hui. Aux producteurs de plastique, on leur permet de vendre du plastique que veulent leurs clients, qui n’est pas du plastique fait avec du pétrole. Aux producteurs d’enzymes, on leur apporte un gigantesque marché. Aux recycleurs de plastique, on donne de la valeur à des déchets qui aujourd’hui n’en ont pas et qui sont incinérés, donc qui ont souvent une valeur négative."

Le procédé de recyclage conçu par Carbios cible les PET, plastiques de la famille des polyesters. Avec 70 millions de tonnes produites par an, cette matière est omniprésente dans les emballages et dans les fibres pour vêtements. "Nous avons aussi pour ambition d’apporter des solutions de recyclage pour les vêtements usagés," ajoute Martin Stephan.

Vous êtes à nouveau en ligne