Patrick Errard (Astellas France) : "Grâce à la recherche publique, la recherche privée et la créativité de l'industrie du médicament, nous avons réussi à amener une offre de vaccins extraordinaire en très peu de temps"

Patrick Errard, directeur général d'Astellas France, est l'invité de Jean-Paul Chapel dans la matinale de France Info. 

La campagne de vaccination devrait connaître un coup d'accélérateur prochainement : des sites de production basés en France vont produire les vaccins. Patrick Errard, à la tête du groupe pharmaceutique Astellas France et président de la commission innovation du Medef, "espère voir le bout du tunnel" car "la production des vaccins monte en puissance et l'offre est relativement large avec six vaccins disponibles". 

Concernant les sites de production, Patrick Errard précise qu'ils s'agit de l'étape du conditionnement. "Il y a trois étapes essentielles : la fabrication du principe actif avec une technologie particulière et plus de 1 200 tests de qualité réalisés. Cela prend 70 % du temps de fabrication. Ensuite, nous avons le conditionnement qui peut être réparti dans différents sites. Il y en a 27 en Europe. Puis, il y a le temps de la délivrance du vaccin avec une logistique qui peut s'avérer compliquée car il y a une chaîne du froid rigoureuse à respecter.

Il réfute le terme de "fiasco" par rapport à la campagne de vaccination. "La polémique est facile. Il faut se souvenir que l'on a réussi en moins d'un an à fabriquer, inventer deux grands types de vaccin : celui à ARN messager et ceux plus classiques. Nous avons réussi à créer cette offre et anticiper la production. Grâce à la recherche publique, la recherche privée et la créativité de l'industrie du médicament, nous avons réussi à amener une offre de vaccins extraordinaire en très peu de temps."

Le directeur général d'Astellas France est "troublé" par les personnels de santé réticents à se faire vacciner. "Je pense qu'ils ont un devoir de se protéger mais aussi de protéger les autres et en particulier les plus fragiles. Je ne comprends pas comment on peut être un personnel de santé responsable et être en même temps rétif à la vaccination. Il y a quelque chose qui m'échappe.

Vous êtes à nouveau en ligne