Alexandre de Juniac (IATA) : "Le transport aérien est bloqué par toutes les restrictions au voyage mises en place par les Etats"

Alexandre de Juniac, directeur général de l'IATA (Association internationale du transport aérien) était l'invité de Jean-Paul Chapel dans la matinale de France Info.

Cela fait désormais un an que le secteur aérien est sinistré. Ex-PDG d'Air France, Alexandre de Juniac est directeur général de l'IATA :  "Nous avons perdu les deux tiers du trafic sur l'année 2020 et environ la même proportion pour le chiffre d'affaires. Nos pertes cumulées pour l'ensemble de l'industrie aérienne mondiale devraient atteindre 120 milliards de dollars. Des chiffres astronomiques dans une situation très difficile voire catastrophique." Le retour à la normale n'est pas attendu avant 2024. "Peut-être quelques mois avant pour les voyages personnels ou touristiques mais ce sera plus tard pour les voyages d'affaires. Les outils numériques sont des concurrents au voyage même si on sent une certaine lassitude et une envie des gens de se retrouver.

La mise en place d'un passeport vaccinal pourrait-elle accélérer la reprise du trafic ? "Oui car le transport aérien est bloqué par toutes les restrictions au voyage que les Etats ont mises aux frontières : soit elles sont fermées, soit des mesures de quarantaine sont mises en place." L'Association internationale du transport aérien a donc pour projet de mettre en place une application qui  "va certifier que vous remplissez les conditions d'entrée, notamment les conditions sanitaires imposées par les Etats. Cet outil est très important pour donner confiance aux Etats pour qu'ils rouvrent leurs frontières". Il détaille : "Le passager aura la liste des exigences que chaque pays demande pour rentrer ainsi qu'une liste des laboratoires et des centres de vaccination dans lequel il pourra aller se faire tester." Alexandre de Juniac insiste : "Les informations médicales personnelles resteront sous le contrôle du passager. Elles ne seront pas dans une base de données." Mais chaque compagnie est en train de développer son application de son côté. Le directeur général de l'IATA craint que leur multiplication ne facilite les démarches pour les voyageurs. 

Actuellement, il est très compliqué de connaître toutes les modalités pour rentrer ou sortir d'un pays. "Nous avons un système qui recense toutes les règles en vigueur. Chaque jour, on a entre 300 et 400 actualisations quotidiennes dans le monde", illustre Alexandre de Juniac. 

Vous êtes à nouveau en ligne