VIDÉO. Julien Chardon : "Sur l’électricité, on a 5% de la consommation française qui est sur des offres d’électricité verte"

Julien Chardon, PDG d’Ilek, était l'invité de :l'éco ce jeudi 9 juillet 2020. 

Julien Chardon, PDG d’Ilek, évoque le rôle d’un fournisseur d’énergie verte. “C'est d’acheter de l’électricité verte produite à partir d’hydro-électricité, d’éolien, de solaire, et du gaz vert, moins connu en France, parce que le nom gaz naturel est assez trompeur parfois. Le gaz vert c’est du biométhane produit soit par des stations d’épuration, soit par des agriculteurs, qu’on achète et qu’on commercialise partout en France.

Comment être sûr qu’il n’y ait pas tromperie sur la marchandise quand les personnes veulent passer à l’énergie verte ? “En effet, on ne change pas le réseau, les tuyaux, on ne va pas débrancher un tuyau pour vous en mettre un autre, à partir d’une source renouvelable. On utilise le réseau public, comme l’ensemble des autres fournisseurs. La différence étant que quand vous achetez de l’électricité verte ou du gaz vert, on va s’assurer qu’on a un contrat direct d’achat de cette énergie en amont, et il y a un tiers qui va comptabiliser l’énergie injectée dans le réseau puis commercialisée auprès de l’ensemble de nos consommateurs. Et contrairement à d’autres acteurs, l’argent de la facture du consommateur, on s’assure que la partie liée, non pas aux taxes et au réseau, mais la partie liée à l’énergie soit reversée au producteur en question. On s’assure de deux choses : que le producteur aura produit l’énergie et que l’argent de sa facture va être reversé à ce producteur.

Julien Chardon commente l’état du marché de l’énergie verte. “On part d’assez loin. Par exemple, sur l’électricité, on a 5% de la consommation française qui est sur des offres d’électricité verte. C’est assez bas, y compris par rapport à la moyenne européenne. Mais on est sur une tendance forte, qui s’amplifie port-confinement. On observe une amplification assez forte, deux fois supérieure en termes de nouveaux contrats par rapport à ce qu’il se passait avant la crise.

Quid des prix ? “Ce qu’on propose aujourd’hui pour le client, c’est que ça ne soit pas plus cher. Donc la promesse qu’on porte c’est de l’électricité verte et du gaz vert, produits en France par des producteurs indépendants, sans que ça soit plus cher pour vous. C’est un petit peu ce qu’on promeut pour essayer de faire en sorte que ça soit accessible à tous et qu’on puisse avoir plus d’énergies renouvelables en France.

Julien Chardon conclut : “Aujourd’hui, on a près de 80 000 clients, et au-delà de 2021, on cible 500 000 clients pour un objectif d’éviter l’émission d’un million de tonnes de CO. Quand vous souscrivez à un contrat Ilek électricité et gaz, vous diminuez votre empreinte carbone de 2,5 tonnes en moyenne pour un foyer. C’est un impact significatif par rapport à l’émission moyenne d’un Français, qui est entre 10 et 15 tonnes par an.

Vous êtes à nouveau en ligne