Philippe Martin (CAE) : "Il faut geler les loyers, au moins de manière temporaire"

Philippe Martin, Président Délégué du CAE, était l’invité de Jean-Paul Chapel ce jeudi 19 mai sur Franceinfo.

"Il faut geler les loyers, au moins de manière temporaire" déclare Philippe Martin, Président Délégué du Conseil d’Analyse Économique et invité de Jean-Paul Chapel ce jeudi. Il estime que cela serait une bonne chose compte tenu de la hausse de l’indice de référence des loyers à 2,2 % sur un an. Une hausse qui devrait se poursuivre pour atteindre 5 %, ce qui nécessiterait des mesures temporaires.

Le gel pourrait néanmoins nuire fortement aux propriétaires qui paieraient une partie de la facture inflationniste : "Il faudra bien payer ce chèque et ça sera soit l’Etat, soit les ménages, soit les entreprises". Philippe Martin, conseille au gouvernement qui se préparerait à un nouveau paquet de pouvoir d’achat de 20 milliards d’euros selon l'OFCE de cibler les aides sur l’alimentation : "Les produits alimentaires, je pense que là, il vaut mieux cibler par des chèques, le chèque alimentaire par exemple sur les ménages les plus modestes".  

Le Président Délégué du Conseil d’Analyse Économique estime que l’inflation élevée ne se terminera pas avant 2023. S’il remarque que l’Europe n’est pas encore dans une spirale inflationniste comme aux Etats-Unis, Philippe Martin souligne que la BCE est toutefois coincée entre risque de récession et déstabilisation des prix : "Elle est obligée de normaliser la politique monétaire, car on a une politique monétaire qui est extrêmement expansionniste". La BCE chercherait donc à ralentir l’activité pour limiter l’inflation et la ramener vers sa cible de 2 %. Au risque de casser la croissance et l’emploi qui, lui, continue de s’améliorer : "Le taux de chômage continue à baisser même si c’est très faiblement, alors que l’activité économique au premier trimestre était égale, on a un marché du travail qui fonctionne beaucoup mieux qu’avant".    

Vous êtes à nouveau en ligne