VIDEO. Laurent Saint-Martin : "Les 12 milliards, il faudra les trouver. Ça, c'est non négociable"

Invité de Jean-Paul Chapel dans "l'éco", Laurent Saint-Martin, nouveau rapporteur de la commission des finances, s'est exprimé sur la baisse du taux du Livret A, le financement du futur sytème des retraites, la revalorisation du traitement des enseignants et la dette publique. 

Le taux du Livret A a été abaissé à 0,5%. Pourquoi ça rapporte si peu ? "Ce n'est pas une décision politique de faire baisser le taux du Livret A. On est dans un environnement de taux bas. Aujourd'hui, vous empruntez à des taux de plus en plus bas. L'épargne reglementé suit cette dynamique. Heureusement qu'il y a un taux plancher parce que sinon on serait en deça des 0,5%" déclare laurent Saint-Martin, nouveau rapporteur de la commission des finances. 

12 milliards d'euros, c'est ce qu'il faut trouver pour que le futur système des retraites soit à l'équilibre en 2027. L'enveloppe consacrée à la retraite représente 325 milliards d'euros soit 14% du PIB. "Le Premier Ministre avait dit dès le début: 'On a une responsabilité à prendre c'est celle de l'équilibre financier'. C'est précisément pour ne pas laisser filer la dette. Nous, on a proposé cette mesure d'âge d'équilibre. Dans le compromis entre le Premier Ministre et les partenaires sociaux, on propose à ce que les syndicats et le patronat trouvent une solution alternative à la mesure d'âge d'équilibre. Les 12 milliards, il faudra les trouver. Ca, c'est non négociable". 

La revalorisation du traitement des enseignants s'élève à 500 millions d'euros en 2021 et va aller jusquà 10 milliards en 2037 :"C'est dans le budget de l'Etat. Il fallait le faire : les profs français sont moins bien payés que nos voisins européens. On le fait aussi pour qu'ils aient une pension équivalente avec le nouveau système" explique Laurent Saint-Martin. 

La dette a dépassé 100% de richesse nationale. Est-elle hors de contrôle ? "C'est un vrai problème. Elle repassera sous les 100% dès le quatrième trimestre 2019. Ce qu'il faut maintenant, c'est, durablement, inscrire la France dans un processus de desendettement. Et pour ça, il faut maitriser la dépense publique. Je me donne un semestre pour faire des propositions très concrètes". 

L'interview s'est terminée avec "L'île Hélène" de Claude Nougaro. 

Vous êtes à nouveau en ligne