Vincent Moindrot (Carlili) : "Il y aura probablement une pénurie de voitures de location cet été"

Vincent Moindrot, fondateur et PDG de Carlili, est l'invité de Jean-Paul Chapel dans la matinale de France Info. 

Carlili propose des locations de voitures disponibles directement à domicile. Avec le weekend de l'Ascension, beaucoup de Français se sont rués vers ce service. Vincent Moindrot confirme : "Aujourd'hui, nous n'avons plus rien." Il détaille cette envolée des réservations : "Depuis le mois de mai, cela a doublé, les urbains ont voulu partir." Est-ce que cette tendance pourrait continuer cet été ? "Probablement. Nous avons encore des voitures disponibles mais on a déjà 20 % des réservations pour cet été. C'est exceptionnel pour un mois de mai."

Avec une demande supérieure à l'offre, le prix des locations augmentent. Certains prix sont même très élevés. "J'aime à croire que nous sommes restés raisonnables dans notre augmentation des prix mais c'est vrai que les prix ont augmenté." Le PDG de Carlili explique cette hausse par des parcs automobiles beaucoup moins importants pour les loueurs. "Le marché s'est effondré et spontanément, les loueurs diminuent leur carnet de commandes." Autre raison : les constructeurs automobiles produisent moins. "Ce sont 1 million de véhicules en Europe qui n'ont pas été produits sur le premier trimestre 2021 à cause de la crise des semi-conducteurs, composant essentiel de la voiture."

Le modèle économique de la location de voitures peut-il se transformer ? "Le marché ne va pas disparaître. Il y aura toujours des clients car il y a un besoin. En revanche, nous pensons qu'il y aura une profonde transformation de ce métier. Historiquement, les loueurs achètent des gros volumes de voitures peu chères puis les mettent en location. Dans l'avenir, nous pensons que les fabricants vont partager le revenu de la location avec des plateformes.

Face aux enjeux climatiques, la question de l'avenir de l'automobile se pose de plus en plus. Pour Vincent Moindrot, "la voiture ne va pas disparaître comme moyen de mobilité. On a tous besoin de se déplacer sur des centaines de kilomètres en toute liberté. Maintenant, il faut la transformer. Il faut avoir moins de voitures en répartissant mieux cette ressource entre les différents utilisateurs pour diviser par dix le nombre de voitures dont nous avons besoin. Il faut également accélérer la transition vers des véhicules électriques".  

Vous êtes à nouveau en ligne