Campagne sous influence? Celle des médias, des réseaux sociaux, des sondages...

Les interrogations des téléspectateurs sur la tonalité de cette campagne sont nombreuses. Sur fond d’affaires et omniprésence des sondages, elle est aussi jugée décevante pour 67% des Français (sondage Ipsos Stéria du 11 avril).Au-delà des critiques exprimées, les médias, et plus particulièrement la télévision, restent pour les téléspectateurs, des acteurs majeurs du débat démocratique.Malgré la défiance, la majorité des Français indique consulter en priorité les médias généralistes pour suivre cette campagne, et les jugent comme une source « fiable » (Sondage Harris Interactive sur la perception de la campagne du 17 mars)

Ce débat est-il pollué par les affaires ? C’est une question récurrente. 

Pour certains, nous y avons accordé trop d’importance, mais pour d’autres, la responsabilité est plus du côté des candidats, que de la presse.

Trop de commentaires, pas assez d’analyse, ce sont les principaux reproches faits aux journalistes et surtout aux éditorialistes; plus soucieux de commenter le résultat des sondages, que le contenu des programmes des candidats.

L’influence des médias, des réseaux sociaux et des sondages suscite beaucoup d’interrogations, tout comme notre responsabilité, sur notre capacité à faire vivre le débat démocratique en tant que chaîne publique.

Pour en parler et nous interpeller 3 téléspectateurs :
- Alain Fontan, traducteur d’allemand, Paris (75)
- Jacqueline Martigniat, assistante de direction, Paris (75)
- Nicolas Charrol, doctorant en droit public, Lyon (69)

Ils ont pu échanger avec :
- Francis Letellier, présentateur du Grand Soir 3 et du magazine « Dimanche en politique » sur France 3
- Clarisse Verhnes, chef adjointe du service politique de France 3
- Pierre Lefébure, chercheur à l’IRISSO, laboratoire communication et politique, maître de conférences en sciences politiques. Université de Paris XIII

Pour alimenter ce débat, la diffusion de 2 reportages :
- L’enquête de Federico Nicotra : « Le big data au service des états majeurs politiques », sur l’utilisation des réseaux sociaux pour mieux cibler les électeurs.
- Le reportage de Catherine Demangeat sur l’utilisation des sondages par les médias.

Vous êtes à nouveau en ligne