Bonus Catastrophes, accidents, attentats : L’émotion tue l’information ?

L'émission est consacrée au poids de l’émotion dans le traitement d’événements dramatiques (crash de l'A320 de Germanwings, tsunami, attentats de New York…) 

Le débat se poursuit autour de la rediffusion de plusieurs reportages :

- Le 2 décembre 1959, le barrage de Malpasset cède. En 7 minutes, 50 millions de m3 se déversent sur la ville de Fréjus. Le bilan est catastrophique : 433 morts.
En direct dans le magazine "Cinq colonnes à la Une", les journalistes vont exprimer leur tristesse et leur émotion, sans retenue. 40 ans plus tard Hervé Brusini décrypte ce document. (Extrait du 13h, diffusé le 16 mai 1998).

- Un reportage de Christophe Nardini et Christophe Hilary du 28 décembre 2004 : le 26 décembre 2004 à 7h58, un tremblement de terre au large de l’Indonésie déclenche un tsunami qui fera 220 000 morts dont 170 000 en Indonésie. Sur les 5 400 morts en Thaïlande, prés de la moitié sont des étrangers de 37 nationalités différentes. Le hall de l’aéroport de Phuket est transformé en hôpital de campagne pour évacuer les blessés.

- Un reportage sur les villages de la Seyne-les-Alpes et Le Vernet : dés le premier jour les habitants se sont mobilisés pour apporter le maximum de soutien à tous ceux qui ont perdu un proche. Un mois après l’accident, les familles des victimes se rendent toujours sur place et l'émotion est toujours aussi forte. Un reportage d’Ambroise Bouleis et Benoit Jourdan diffusé dans le 20h de France 2, le 27 mars dernier.

- Un reportage de Véronique Bouvier et Léo Centofanti : les secouristes et les gendarmes confrontés à une situation particulièrement traumatisante bénéficient d'un soutien psychologique. Un reportage diffusé dans le 19/20 de l'édition régionale Provence Alpes du 30 mars 201

 

Vous êtes à nouveau en ligne